Actualité

Mère Teresa est devenue une Sainte

Celle qui avait choisi de consacrer sa vie aux plus démunis a été canonisée par le pape François à Rome.

13 ans après avoir été déclarée bienheureuse par le pape Jean-Paul II, Mère Teresa a été proclamée Sainte ce dimanche 4 septembre par le pape François :

Nous déclarons la bienheureuse Teresa de Calcutta sainte et nous l’inscrivons parmi les saints, en décrétant qu’elle soit vénérée en tant que telle par toute l’Eglise.

A annoncé le souverain pontife, en prononçant la formule de canonisation d’usage à l’occasion d’une messe célébrée sur la place Saint-Pierre de Rome devant quelques 100 000 fidèles.

Le jour de sa fête dans le calendrier catholique des Saints a ainsi été fixé au 5 septembre, le jour anniversaire de sa mort, en 1997 à Calcutta, à l’âge de 87 ans.

A l’issue de la cérémonie, le Vatican a offert un gigantesque déjeuner à 1 500 personnes dans le besoin, dont certaines sont issues de la congrégation fondée par Mère Teresa, les sœurs des Missionnaires de la Charité.

Dans la religion catholique, la canonisation représente la déclaration officielle qu’une personne décédée est au paradis. Pour ce faire, le futur saint doit avoir obtenu deux miracles, l’un pour la béatification, l’autre pour la canonisation en signes de sa proximité avec Dieu.

Dans le cas de Mère Teresa, ce sont deux miracles qui ont ouvert la voie à sa canonisation :

Un Brésilien a raconté vendredi devant la presse conviée au Vatican comment il s’était, selon lui, brusquement remis de tumeurs au cerveau en 2008 grâce aux prières répétées adressées à la religieuse. L’autre miracle attribué à la religieuse serait la guérison d’une Indienne atteinte d’un cancer de l’estomac, en rémission en 1998, un an après la mort de mère Teresa.

Réputée dans le monde entier par sa frêle silhouette et son sari blanc bordé de bleu, Agnès Gonxha Bajaxhiu était née en 1910 dans une famille d’Albanie alors dans l’Empire Ottoman et dans l’actuelle Macédoine. A 18 ans, elle est entrée chez les religieuses de Notre-Dame-de-Lorette et prend le nom de Thérèse, en référence à sainte Thérèse de Lisieux.

Celle que l’on surnommait la “Sainte des caniveaux” a rapidement décidé de consacrer sa vie aux pauvres, aux malades et aux mourants et en 1950, elle choisit de fonder sa propre congrégation afin d’accueillir, soigner et accompagner les démunis, notamment les lépreux rejetés par leurs familles

Ils ont vécu comme des bêtes, qu’ils meurent ici au moins comme des êtres humains.

Avait-elle déclaré.

Alors que ses écrits publiés après sa mort ont révélé qu’elle s’était sentie rejetée par Dieu pendant la majeure partie de sa vie, allant jusqu’à douter de son existence, Mère Teresa entendait bien continuer sa mission dans l’au-delà :

Si jamais je deviens une sainte, ce sera sûrement une des ténèbres. Je serais en permanence absente du paradis, afin d’aller allumer une torche pour ceux plongés dans les ténèbres sur terre

 

Publié le lundi 5 septembre 2016 à 9:00, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !