Actualité

Limitation à 80 km/h : L’argent des contraventions sera reversé aux hôpitaux

limitation-a-80-km-h-largent-des-contraventions-sera-reverse-aux-hopitaux

Le Premier Ministre Edouard Philippe a confirmé le transfert aux hôpitaux de la somme d’argent récoltée lors des infractions à la nouvelle limitation à 80 km/h.

La nouvelle devrait calmer les premières contestations, ou pas. L’argent récolté par les contraventions pour le dépassement de la nouvelle limite de vitesse fixée à 80km/h sur les routes départementales devrait bénéficier aux hôpitaux. Lancée par Emmanuel Barbe, délégué interministériel de la sécurité routière, l’information a été confirmée ce matin sur RTL par Édouard Philippe. Selon le Premier Ministre, cette mesure applicable uniquement sur les routes secondaires dépourvues d’un séparateur central

 Ne viendra pas alimenter le budget de l’État », mais « […] des établissements qui participent à la reconstruction des blessés.

Une mesure nécessaire destinée à sauver des vies

Aucun détail n’a encore été donné sur les modalités du transfert de la somme aux hôpitaux, Emmanuel Barbe ayant simplement indiqué le 20 juin dernier que les 68 euros collectés par infraction à la nouvelle limitation impopulaire, entrée en vigueur dimanche, iront à un fonds « traçable en loi de finances », lequel alimentera le budget des hôpitaux. Ce nouveau palier, baissant la vitesse sur les routes secondaires de 10 km/h, devrait permettre de sauver « 300 à 400 vies par an » selon le gouvernement, qui tient compte que 55% des accidents mortels ont lieu sur des routes périphériques à double sens situées hors-agglomération, et que la première cause de ceux-ci reste la vitesse excessive et le non-respect des limitations par les automobilistes.

Cependant, malgré l’aplomb du chef du Gouvernement pour faire respecter cette mesure qu’il estime plus que nécessaire, Édouard Philippe a précisé au micro d’RTL ce matin qu’elle serait « […] appliquée dans les premiers jours, peut-être les premières semaines, avec le soucis de la pédagogie », en informant les populations concernées via une campagne de sensibilisation menée par la gendarmerie, les forces de l’ordre et la préfecture. Et d’ajouter :

Il faut expliquer qu’un véhicule qui roule à 80 km/h, quand il freine en urgence, il s’arrête 13 mètres avant le véhicule qui roule à 90 km/h.

Le but étant non seulement de diminuer le risque d’accidents mais d’en réduire les conséquences lorsqu’ils ont lieu.

Primauté donnée à la sécurité routière devant les besoins des automobilistes

Face aux protestations et aux 75% d’insatisfaits par cette nouvelle loi, et aux 74% de français actifs interrogés qui font le choix de prendre leur voiture pour aller travailler, le Premier Ministre réponds que toutes les mesures phares en matière de sécurité routière qui ont produit des effets et qui sont désormais entrées dans la norme, ont été « redoutablement critiquées »  :

C’est déjà arrivé que les élus grognent en la matière. C’est déjà arrivé quand on a installé les radars, quand on est passés au permis à points et la ceinture de sécurité obligatoire […] Plus personne ne grogne, quelques années après, quand les résultats sont là.

Quand à la cumulation de mesures contraignantes et l’effet d’amertume qui en découle, le Premier Ministre a répondu que des questions de premier ordre telles que l’entretien du réseau routier seront abordées en fin d’année dans le cadre de la loi d’orientation sur les mobilités.

Publié le lundi 2 juillet 2018 à 14:06, modifications lundi 2 juillet 2018 à 12:57

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !