Actualité

Ligue 1: le mal est très profond à Monaco, battu cette fois par Angers

Battu par Angers (1-0) à domicile mardi soir en ouverture de la 7e journée de L1, Monaco est au fond du trou. Cette fois, c’est grave, tant la formation de Leonardo Jardim s’est montrée apathique, incapable de cadrer une frappe durant la partie.

Sans rythme, l’équipe de la Principauté, sifflée par le Stade Louis-II, a coulé contre une équipe d’Angers bien organisée mais sans réel talent. Avec six points en sept rencontres (une victoire, trois nuls et trois défaites), Monaco est bien loin de ses standards.

La crise est là. Le milliardaire Dmitri Rybolovlev risque de commencer à s’impatienter.

Face à une équipe d’Angers en 4-1-4-1, avec Tait et Capelle dans les couloirs pour bloquer les offensives monégasques, les hommes de Leonardo Jardim ont été dépassés durant toute la première période.

Afin qu’ils ne se mettent pas de pression inutile, l’entraîneur monégasque avait demandé à ses joueurs de “se focaliser sur leur travail”. “Le faire à la limite, avec une bonne attitude, de l’investissement, de l’application et de l’implication”, avait-il annoncé.

Il n’a pas été entendu. D’ailleurs, à la pause, Monaco n’avait pas cadré une frappe. Au contraire des Angevins.

Sur la première, de Santamaria à 25 mètres, Benaglio se détendait bien pour écarter le ballon en corner (22). Il se rattrapait ainsi de son étrange sortie devant Tait, bien lancé par Capelle (19).

En revanche, à la 27e, il ne parvenait pas à rattraper les errances défensives de ses partenaires. Sidibé était débordé par Tait qui centrait. Jemerson dégageait alors sur Bahoken. L’ex-Niçois ne se faisait pas prier pour inscrire son deuxième but de la saison (0-1, 27).

Devant ce néant, Jardim sortait Chadli à la mi-temps, pour lancer Pietro Pellegri. Le jeune avant-centre (17 ans) était associé à Falcao devant. Le “Tigre” sortait alors un peu de sa torpeur. D’abord trop court sur un corner de Tielemans (56), il était magnifiquement repris par Bamba sur un centre d’Henrichs (61).

Pourtant, malgré les entrées de Mboula (63), puis Diop (79), Monaco ne parvenait pas à cadrer une seule frappe avant la fin de la partie. Angers repartait avec trois points sommes toutes mérités, tandis que les Rouge et Blanc s’enfonçaient dans la crise.

Publié le mardi 25 septembre 2018 à 21:10, modifications mardi 25 septembre 2018 à 21:11

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !