Justice

Paul Manafort, l’ancien directeur de campagne de Donald Trump, écroué pour subordination de témoins dans l’enquête russe

La justice a révoqué la demande de liberté conditionnelle de Paul Manafort. Cet ancien chef de campagne de Donald Trump est accusé de tentative de subornation de témoins dans l’enquête sur les soupçons d’ingérence russe dans la campagne présidentielle.

Paul Manafort, l’ancien chef de campagne de Donald Trump est sous le coup de deux procédures judiciaires.

Accusé de tentative de subornation de témoin dans l’enquête russe, Paul Manafort était jusqu’à présent en liberté conditionnelle. Toutefois, Amy Berman Jackson, une juge fédérale à Washington a révoqué vendredi 15 juin la liberté conditionnelle du lobbyiste. Il avait été placé fin octobre dernier en résidence surveillée avec port de bracelet électronique lors de son inculpation. Ainsi, Paul Manafort a été placé en détention à l’issue d’une audience au cours de laquelle son avocat a demandé en vain un contrôle judiciaire plus strict. Ce qui lui aurait permis d’éviter la prison.

Cette décision s’affiche comme une victoire pour le procureur spécial Robert Mueller. En effet, celui-ci soutenait mordicus que l’incarcération de Paul Manafort était nécessaire afin qu’il n’influence pas des témoins pour ses procès à venir.

Des pressions sur deux anciens associés

Selon Robert Mueller, Paul Manafort a tenté, de façon répétée ces derniers mois, de téléphoner ou d’envoyer des SMS à deux de ses anciens associés. Son objectif aurait été d’obtenir grâce à eux une issue favorable dans l’enquête en cours.

Je ne peux pas faire la sourde oreille face à ces accusations.

S’est expliquée à l’audience la magistrate Amy Berman Jackson ajoutant :

Vous avez trahi la confiance placée en vous il y a six mois.

30 chefs d’accusation

Dès le 25 juillet, Paul Manafort comparaîtra pour blanchiment, fraude fiscale et bancaire et lobbying illégal. Un second procès pour conspiration contre les Etats-Unis est prévu en septembre prochain. Au total, ce sont plus de 30 chefs d’accusation qui sont retenus contre ce consultant politique. Par voix de son avocat, il dément toutes les charges qui le visent.

Pour mémoire, Paul Manafort avait été écarté de la campagne de Donald Trump quand ses liens avec les cercles pro-russes d’Ukraine avaient été révélés. En effet, il a travaillé de nombreuses années comme lobbyiste pour Viktor Ianoukovtich, l’ancien président ukrainien pro-russe. En outre, Paul Manafort a officiellement travaillé moins de cinq mois comme directeur de champagne. Néanmoins, son activité de lobbyiste l’a si souvent amené à Moscou et à Kiev que les enquêteurs estiment qu’il est nécessairement au coeur de la tentaculaire enquête sur une éventuelle ingérence russe dans la champagne présidentielle de 2016.

Publié le samedi 16 juin 2018 à 14:32, modifications samedi 16 juin 2018 à 14:31

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !