Justice

Montigny-lès-Metz : Epilogue et perpétuité pour Francis Heaulme

Après plus de trois semaines d’audience, la cour d’assises de la Moselle a reconnu Francis Heaulme coupable des meurtres de deux enfants à Montigny-lès-Metz. Il a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

Au terme d’une audience entre « doute » et « conviction », Francis Heaulme a été condamné mercredi 17 mai dans la soirée à la réclusion criminelle à perpétuité.

Ainsi, après six heures de délibéré, la cour d’assise de la Moselle. a estimé que Francis Heaulme était le meurtrier de Cyril Beining et Alexandre Beckrich, 8 ans, retrouvés le crâne enfoncé à coups de pierres le 28 septembre 1986, sur un talus SNCF à Montigny-lès-Metz.

Cette condamnation est conforme aux réquisitions de l’avocat général qui avait demandé aux jurés de ne pas s’attacher au manque d’aveux dans ce dossier vieux de 30 ans.

En effet, il s’agit d’une affaire dans laquelle plus aucune preuve matérielle ne subsiste.

Dossier qui connut, en outre, l’une des plus grandes erreurs judiciaires françaises : la condamnation, en 1989, de Patrick Dils qui avait été enfermé pendant 15 ans.

Des éléments concordants

Or, depuis l’ouverture de son procès le 25 avril dernier, Francis Heaulme avait constamment clamé son innocence.

Durant les quatre semaines d’audience, l’accusé, quasiment impassible dans son box, s’est très peu exprimé, se levant uniquement pour répéter :

Montigny, c’est pas moi.

Sa défense, combative, avait maintes et maintes fois conjuré les jurés de ne pas faire de Francis Heaulme un coupable de substitution, en le condamnant sur son nom, plutôt que sur des preuves.

De son côté, le ministère public avait réclamé la perpétuité. De plus, après un peu plus de deux heures de réquisitoire, les avocats généraux Jean-Marie Beney et Brigitte Harmand-Colette ont demandé aux jurés de ne pas s’attacher au manque d’aveux de l’accusé.

Ainsi, les jurés ont suivi l’accusation, qui avait malgré tout présenté un faisceau de présomptions.

Elle avait notamment démontré sa présence avérée près des lieux du lieu du crime. Elle a mis en avant certaines de ses déclarations selon lesquelles il serait monté sur le talus.

Mais aussi, sur les similitudes avec ses autres crimes, et sur sa personnalité.

Condamnation pour 11 meurtres au total

Par conséquent, c’est la troisième fois que Francis Heaulme est jugé à la réclusion criminelle à perpétuité.

En effet, il a également été condamné trois fois à trente ans de réclusion. Deux fois à vingt ans, dont une pour un double meurtre. Et une fois à quinze ans de réclusion.

Peines mises bout-à-bout, Francis Heaulme est aujourd’hui condamné à purger plus d’une centaine d’années de prison.

Pourtant, quelques minutes après le verdict, l’accusé a immédiatement indiqué qu’il faisait appel de cette décision.

Publié le jeudi 18 mai 2017 à 11:23, modifications jeudi 18 mai 2017 à 10:49

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !