Justice

Jawad Bendaoud placé en garde à vue pour menaces de mort sur son ex-compagne

“L’un des suspects dans le cadre des attentats du 13 novembre (pour son aide logistique), Jawad Bendaoud, est à nouveau rattrappé par la Justice. Le « logeur de Daesh » est en garde à vue depuis ce mardi matin pour « menaces de mort » sur son ex-compagne.”

Jawad Bendaoud est à nouveau confronté à des démêlés avec la Justice. Deux mois après sa relaxe pour « recel de malfaiteurs terroriste », il vient d’être placé en garde à vue ce mardi matin pour menaces de mort sur son ex-compagne, selon des informations de 20 Minutes auprès d’une source judiciaire. Ce nouveau coup de théâtre concernant l’homme surnommé comme le « logeur de Daech », a été d’abord dévoilée dans les colonnes du Parisien, ce mardi 24 avril 2018.

Le procès du « logeur de Daech »

Jawad Bendaoud a passé 27 mois de prison à l’isolement, dans le cadre de son procès afin de déterminer son implication et ses liens avec le réseau terroriste des attentats du 13 novembre 2015. Il est sorti à la mi-février de la maison d’arrêt de Fresnes, après avoir été relaxé.

Il comparaissait pour avoir mis à disposition d’Abdelhamid Abaaoud et de son complice, Chakib Akrouh, un squat où ils s’étaient repliés à Saint-Denis, le 17 novembre 2015, quatre jours après les attentats de Paris et de Saint-Denis, qui ont fait 130 morts.

L’état d’esprit de Jawad Bendaoud

Il s’était confié à la journaliste de BFM TV, Salhia Braklia, dans le cadre d’une interview surréaliste sur une plage. Jawad Bendaoud s’était également confié récemment à la rédaction de Libération. Il racontait son désarroi et la difficulté de se réinsérer. Il estimait dorénavant que sa vie était « foutue » suite à toute cette affaire.

Franchement, il y a de quoi devenir fou, chef. J’ai envie de faire plein de conneries, mais faut pas.

Il avait longtemps été suspecté de mener un vaste trafic de stupéfiants en Seine-Saint-Denis et de s’adonner à la pratique des « marchands de sommeil ». Il louait des appartements insalubres et indignes contre des sommes d’argent, comme ce fut le cas pour le commando des attentats du 13 novembre.

Jawad Bendaoud était même devenu très populaire sur les réseaux sociaux et sur Snapchat depuis sa libération. Ce succès inattendu et un piratage malveillant l’ont poussé à abandonner ses réalisations de courtes vidéos sur son quotidien.

Nouveau procès en novembre

Il sera à nouveau jugé en novembre en appel pour « recel de malfaiteurs terroristes ». Le parquet, qui avait requis quatre ans de prison à son encontre, a en effet fait appel, suite à sa relaxe. Le tribunal avait pourtant estimé que les charges contre le prévenu étaient « insuffisantes pour démontrer la culpabilité de Jawad Bendaoud ».

Jawad Bendaoud a donc été placé en garde à vue au commissariat de Saint-Denis en Seine-Saint-Denis pour menaces de mort sur son ex-compagne ce mardi 24 avril 2018. Son audition et son témoignage pourraient permettre de faire avancer cette nouvelle enquête.

Publié le mardi 24 avril 2018 à 15:05, modifications mardi 24 avril 2018 à 15:02

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !