Actualité

Jeux Olympiques de Rio : Amnesty International lance une application pour signaler les fusillades

À Rio de Janeiro, les préparatifs des Jeux Olympiques, qui se dérouleront cet été, donnent lieu à de nouvelles vagues de violences. Amnesty International a lancé une application interactive permettant de cartographier les fusillades dans la ville.

Le mouvement mondial qui lutte contre les injustices a lancé mardi 5 juillet une application qui permet de signaler les échanges de coups de feu à Rio de Janeiro.

À un mois de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques (du 5 au 21 août), cet outil nommé Fogo Cruzado (tirs croisés) est censé être alimenté par les témoins de fusillades, qui sont devenues habituelles dans les favelas de Rio de Janeiro, notamment dans le Zone Nord de la ville et en proche banlieue.

L’objectif d’Amnesty International est de dénoncer l’usage des armes à feu dans la deuxième plus grande ville du Brésil.

Le Brésil présente l’un des plus forts taux d’homicides au monde, avec quelque 42 000 personnes tuées par arme à feu chaque année. Cette crise touche de manière disproportionnée les habitants des zones les plus marginalisées de la ville

A déclaré Atila Roque, le directeur d’Amnesty International au Brésil.

L’association veut faire connaître au monde entier la dure réalité que supportent, chaque jour, des milliers de personnes. Le mouvement humanitaire veut inciter les autorités à prendre de vraies mesures pour résoudre cette crise qui ne cesse de s’aggraver depuis quelques années et qui sèment la terreur chez les habitants des favelas de Rio de Janeiro.

Malgré la promesse d’une ville sûre pour accueillir les Jeux olympiques, les homicides commis par la police n’ont cessé d’augmenter ces dernières années à Rio. De nombreuses personnes ont été grièvement blessées par des balles en caoutchouc, des grenades incapacitantes et même des armes à feu utilisées par les forces de police lors de manifestations

A expliqué Atila Roque.

De janvier à fin avril, 1 715 personnes ont été tuées à Rio, soit une augmentation de 15,8% que pour la même période en 2015, selon un rapport de l’Institut de sécurité publique diffusé en mai dernier.

Les autorités ont déjà annoncé que 65 000 policiers et 20 000 soldats (le double des effectifs des Jeux Olympiques de Londres en 2012) allaient être mobilisés pour la sécurité des olympiades brésiliennes. Une partie de ce contingent sera envoyé dans les favelas.

Publié le mercredi 6 juillet 2016 à 13:42, modifications mercredi 6 juillet 2016 à 13:51

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !