Actualité

Interdiction de stade pour les supporters racistes de Chelsea

Cinq supporters du club anglais de Chelsea ont été interdits de stade. La raison : ils avaient été impliqués dans un incident raciste dans le métro parisien, en février dernier. Les sanctions vont de trois à cinq ans.

La sentence est tombée et elle est lourde. Les cinq supporters de Chelsea ont été condamnés hier (mercredi 22 juillet) à une interdiction de stade. Cette sanction se définit comme telle :

Décision juridique qui suspend l’accès de certains supporters aux enceintes sportives parce qu’ils se sont conduits de façon répréhensible durant des compétitions organisées en leurs seins. Elle vise notamment à lutter contre les violences, le hooliganisme et le racisme dans le sport, en particulier dans le football.

Les cinq hommes ont donc écopé de 3 à 5 ans d’interdiction d’accès aux stades anglais et européens où Chelsea disputera un match.

Mais comment en est-on arrivé là ? Au mois de février dernier, le Paris Saint-Germain reçoit le club anglais en huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions (1-1). C’est pendant l’avant-match que les faits se déroulent. Alors qu’ils étaient dans le métro parisien pour se rendre au Parc des Princes et assiter au match, les supporters anglais refusent qu’un homme noir rentre dans la rame.

Ils le repoussent à deux reprises et se mettent à crier un chant raciste. La scène avait été filmée puis postée sur le web (et notamment sur le site du quotidien britannique The Guardian) et les réseaux sociaux, provoquant une vive polémique. Chelsea avait condamné cet incident jugeant

qu’un tel comportement était odieux et n’avait pas sa place dans le football ou dans notre société.

Une enquête avait été ouverte pour retrouver les auteurs de ces faits.

Une fois identifiés, les supporters ont été convoqués devant la justice anglaise. Le juge londonien Gareth Branston a dénoncé

la haine raciale exprimée ce soir-là

par ces fans de Chelsea, jugeant que l’incident avait

terni la réputation du football britannique en Europe

Il a estimé que Richard Barklie et Josh Parsons (qui a perdu son emploi à la suite de cet événement) étaient les principaux responsables de cet incident en repoussant Souleymane Sylla hors de la rame et en

chantant une chanson glorifiant le racisme.

Publié le jeudi 23 juillet 2015 à 17:47, modifications jeudi 23 juillet 2015 à 17:47

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !