Actualité

France: Une loi contre la prostitution votée par les députés

Le Parlement français a adopté le projet de loi qui verbalise les clients de prostituées par une amende de 1 500 euros.

La France est devenue, mercredi 6 avril 2016, le quatrième pays européen à sanctionner les clients de prostituées, en adoptant la proposition de loi qui signe la fin du délit de racolage, mais qui pénalise les clients. Une mesure à l’efficacité conditionnelle qui a fait l’objet de débats houleux pendant trois ans et divisé la classe politique ainsi que les associations d’aide aux prostituées.

Après la Suède, la Norvège et l’Islande, l’achat d’actes sexuels sera désormais passible d’une amende de 1 500 euros, pouvant atteindre les 3 500 euros en cas de récidive. Les clients des prostituées devront également assister à un stage de sensibilisation sur les dangers du commerce du sexe.

Autant dire que la loi ne fait pas l’unanimité dans la profession, puisque les professionnelles du sexe redoutent de perdre une grande partie de leurs revenus et craignent que la mesure ne les pousse encore plus loin dans la clandestinité.

Selon les chiffres officiels, la France compte entre 30 000 et 40 000 prostituées, dont la grande majorité (80 %) est originaire d’Europe de l’Est, d’Afrique, de Chine et d’Amérique du Sud. La loi prévoit aussi d’accorder un permis de résidence temporaire d’au moins six mois pour les prostituées qui voudraient arrêter de pratiquer leur activité.

La loi débattue depuis 2013 permettra de vendre des prestations sexuelles, mais pas d’en acheter. Ainsi, le client d’une prostituée deviendra le délinquant et la prostituée une victime.

Publié le vendredi 8 avril 2016 à 8:57, modifications vendredi 8 avril 2016 à 8:35

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !