Actualité

Fausse alerte attentat à Paris : Deux jeunes hackers en quête du buzz

Deux adolescents de 16 et 17 ans affirment être les auteurs du canular qui a fait croire à un attentat dans le quartier Sébastopol, déclenchant ainsi une vaste opération antiterroriste en plein Paris le 17 septembre.

L’Os a révélé dimanche 18 septembre qu’il était parvenu à identifier les deux individus qui revendiquent, enregistrement téléphonique à l’appui, être les auteurs du coup de fil passé à la police le 17 septembre et qui a provoqué une opération anti-terroriste d’envergure près de la station de métro Etienne Marcel dans Paris.

Les deux jeunes hackers, qui répondent aux pseudos de Tylers Swatting et Zakhaev Yamaha sur les réseaux sociaux, se sont inspirés de l’attentat dans l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray. Ils ont indiqué au journal français avoir simplement voulu rechercher le buzz :

On a fait ça pour le buzz. Si les gens ont eu peur c’est leur problème.»

Le 17 septembre dans l’après-midi, l’un des deux adolescents avait émis un appel à la préfecture de police de Paris. Il s’était fait passer pour le «père Mathis», un personnage inventé de toute pièce.

Il a ensuite affirmé :

Dix maghrébins sont rentrés avec des armes dans l’église avant de prendre une vingtaine de personnes en otage.

Face aux questions insistantes des policiers, il est resté en ligne plus d’une vingtaine de minutes en précisant entre autre qu’il avait remarqué que l’un des prétendus terroristes portait une ceinture avec une bombe.

L’Obs a pu consulter l’enregistrement téléphonique qui a notamment été diffusé en direct sur l’application de messagerie Skype par les deux jeunes hommes. Ces derniers n’ont pas manqué de se vanter de leur «réussite» auprès de leur «groupe d’amis».

J’ai fait déplacé des hélico, le gouvernement, 50 voiture de flics j’suis passer en premier sur Twitter, j’suis passer sur periscope, j’suis passer sur facebook, j’suis passer sur BFMTV et 10 journal hihi #églisefuck #flicKO”

A même publié l’un des adolescents.

L’un des deux hackers se présente d’ailleurs sur son profil Facebook comme un «sergent de l’Armée de défense d’Israël» et un «fan» du hacker franco-israélien Grégory Chelli, alias Ulcan, et du site internet de ce dernier, «Viol Vocal».

Le hacker Ulcan, qui réside en Israël, est un proche de l’organisation extrémiste Ligue de Défense juive (LDJ). Il a coutume de s’en prendre, par des procédés similaires à celui utilisé par les deux adolescents, à des journalistes et à des sites trop pro-palestiniens à son goût.

Fin juillet 2014, Grégory Chelli s’était attaqué de façon particulièrement violente au père du journaliste Benoît Le Corre, qui avait enquêté sur ses pratiques. Le hacker franco-israélien avait alors passé un appel hyperréaliste au père de ce dernier pour lui annoncer la, fausse, mort de son fils, en se faisant passer pour un policier. Souffrant de problèmes cardiaques, le père de Benoît Le Corre était décédé quelques jours plus tard des suites d’un infarctus.

Quant aux deux jeunes hackers français, ils ne montrent aucune crainte envers la justice française après leur acte.

On n’est pas traçable, on utilise des serveurs cryptés. On est à moins de deux heures de Paris, on a pas peur de la police.

Ont-ils déclarés sans crainte à L’Obs.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour «dénonciation de crime imaginaire» et «divulgation de fausses informations afin de faire croire à une destruction dangereuse». Les deux suspects risquent chacun au minimum deux ans de prison et 30 000 euros d’amende, selon le Code pénal.

Publié le lundi 19 septembre 2016 à 13:19, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !