Faits divers

Nord : Où en est l’enquête sur le meurtre d’Angélique Six à Wambrechies

Le principal suspect serait un père de famille qui habitait à quelques rues de l’immeuble où résidait Angélique, l’adolescente retrouvée morte à Quesnoy-sur-Deûle, dans le Nord.

Le corps d’Angélique Six, une adolescente de 13 ans disparue mercredi 25 avril à Wambrechies dans le Nord, a été découvert vers 1h30 du matin dans une forêt sur la commune voisine de Quesnoy-sur-Deûle.

Or, selon le parquet de Lille, elle serait morte par asphyxie.

Le suspect, un ancien voisin déjà condamné pour viol

Ainsi, mercredi 25 avril, l’adolescente avait été portée disparue dans la commune de Wambrechies, près de Lille. Selon la police, elle aurait laissé « un mot disant rejoindre des copines pour ensuite renter, mais n’est jamais rentrée ». D’importants moyens avaient été mobilisés dont une brigade cynophile et des pompiers plongeurs pour fouiller le port de Wambrechies.

Selon le parquet de Lille cité dans Ouest-France, ce lundi 30 avril, un homme de 45 ans aurait « très rapidement avoué les faits » après avoir été placé en garde à vue. Il a ensuite emmené les enquêteurs sur les lieux. Il s’agit d’un riverain du parc, qui aurait essayé d’abuser d’elle chez lui avant de la tuer. Puis de transporter son corps vers la forêt.

Par ailleurs, le suspect, père de deux enfants et chauffeur de bus, cachait pourtant un lourd passé judiciaire. Il était inscrit depuis 2004 au fichier judiciaire national automatisé des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes (FIJAISV), en raison d’une précédente condamnation. En effet, en 1996, il a été condamné à neuf ans de prison pour viol avec arme, déjà sur une jeune fille de 13 ans. En outre, il figure parmi les 70.000 inscrits au fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions

De plus, l’homme de 45 ans a vécu près de dix ans dans le même immeuble que la famille d’Angélique Six. Ainsi, la jeune fille lui faisait confiance. Mercredi, il lui a demandé dans le parc de le suivre jusque dans sa nouvelle maison, située à 300 mètres de là, en prétextant devoir lui donner un cadeau pour ses parents. Sa femme et ses enfants étaient en vacances.

Emotions et colère

On lui donnait le bon dieu sans confession.

A expliqué une voisine au micro de franceinfo.

C’est une petite fille qu’on a connue toute petite.

A raconté une mère de famille de Wambrechies. Elle se rappelle que ses enfants jouaient avec Angélique, une adolescente « toujours souriante » et « pleine de vie ».

C’était un homme comme tout le monde, très gentil, qu’on voyait souvent le midi. Souriant et aimable, la dernière fois que je l’ai vu il m’a dit : alors, ça va ? Bientôt les vacances !

A détaillé dans La Voix du Nord, une habitante de Wambrechies.

Le maire de la commune, Daniel Janssens, a réagi sur France Bleu Nord dimanche 29 avril :

On avait toujours espoir de la retrouver vivante, ce matin c’est l’effondrement pour tout le monde… Je suis très attristé, on compatit avec la famille, qui était bien connue à Wambrechies. Beaucoup d’habitants se sont mobilisés pour aider la police. Organiser les recherches nécessaires. Du côté de la mairie, on a relayé l’avis de recherche avec la photo sur notre site internet. Malheureusement on a appris la nouvelle ce matin, tout le village va être complètement abasourdi.

Aux enquêteurs, il a affirmé avoir tenté de violer la jeune fille avant de l’étranger alors qu’elle se débattait. Une déclaration que les enquêteurs cherchent à vérifier. L’autopsie du corps d’Angélique doit avoir lieu ce lundi 30 avril.

Enfin, une marche blanche sera organisée mardi à 14 heures à Wambrechies.

Publié le lundi 30 avril 2018 à 12:42, modifications lundi 30 avril 2018 à 12:41

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !