Faits divers

Marseille : Des touristes américaines aspergées d’acide à la gare Saint-Charles

Quatre américaines d’une vingtaine d’années ont été victimes d’une violente agression ce dimanche à la gare de Marseille. Une femme aurait délibérément visé le groupe de touristes avec de l’acide chlorhydrique.

Quatre jeunes touristes américaines ont été ciblées par une femme déséquilibrée dans la matinée de dimanche selon des informations de La Provence. Les faits se sont déroulés dans l’enceinte de la gare Saint-Charles à Marseille. Les jeunes américaines devaient se rendre à Paris depuis la gare de la cité phocéenne. Elles ont été aspergées d’acide chlorhydrique par une femme dans la matinée de dimanche. Deux des américaines ont été touchées au visage.

Des américaines victimes d’une projection d’acide en pleine gare de Marseille

Cette agression, sans mobile apparent, serait l’œuvre d’une femme de 41 ans. Selon des sources policières citées par La Provence, la femme en question serait d’ailleurs restée sur place après son geste fou. Elle aurait ensuite exhibé des photographies d’elle-même avec des marques de brûlures. L’auteure des faits a pu être interpellée par les forces de l’ordre. Elle a été placée en garde à vue. Les secours sont rapidement arrivés afin d’aider les victimes. Deux des jeunes femmes ont été transportées à l’hôpital. Les deux autres étaient en état de choc mais ne souffrent pas de blessures corporelles. Selon une source policière, citée par l’AFP, l’une des jeunes américaines souffrirait d’une importante perte de vision. Les deux victimes ont pu quitter l’hôpital en milieu d’après-midi.

L’enquête ne fait que débuter

Selon des sources policières, la femme n’aurait proféré aucune menace à caractère terroriste au moment de l’agression. Cet acte de violence inquiétant risque néanmoins de soulever de nouvelles interrogations sur le renforcement éventuel des conditions de sécurité dans les gares et concernant les accès aux quais. Les investigations devront déterminer les raisons exactes du passage à l’acte de la femme de 41 ans. Selon des informations de l’AFP et du Figaro, l’accusée est déjà connue des services de police pour des vols. Elle aurait justifié son geste par le fait qu’elle-même avait été victime de violence à l’acide plus jeune.

Publié le dimanche 17 septembre 2017 à 18:12, modifications dimanche 17 septembre 2017 à 18:12

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire