Faits divers

Gard : elle explique avoir frappé à mort sa fillette de 11 mois car elle était “complètement dépassée”

Une affaire d’infanticide sordide pour cette mère d’une famille nombreuse.

Une jeune mère de 33 ans, venant d’un village du Gard, a été mise en examen pour infanticide suite au décès de sa fillette de 11 mois. Celle-ci fait l’objet d’un chef d’accusation très grave pour “violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner”. L’incident était survenu en décembre dernier.

Une histoire sordide

Le 11 décembre dernier, cette habitante de la commune de Bouillargues s’est présentée aux urgences du CHU de Nîmes. Alors enceinte de 8 mois, elle venait pour sa fillette de 11 mois, alors dans un état très critique. Cette dernière a ensuite été transférée à Marseille, où elle est décédée de ses blessures. En effet, une fracture du crâne a entraîné une grave hémorragie interne.

Une enquête a ensuite été ouverte pour déterminer les circonstances de sa mort. La femme de 33 ans, mère de 5 autres enfants, a été interpellée et mise en garde à vue. Dans le cadre de l’interrogatoire qui s’en est suivi, elle a fini par avouer être l’auteure des coups portée à la fillette.

Elle venait alors de se séparer de son mari, et se justifie en expliquant ne pas avoir su gérer cette période de crise avec sa famille nombreuse dont elle devait s’occuper seule. C’est lors d’un accès de fureur plus violent que d’habitude qu’elle a battu à mort son bébé.

Elle encourt jusqu’à 20 ans de réclusion.

 

Publié le jeudi 11 janvier 2018 à 18:50, modifications jeudi 11 janvier 2018 à 17:26

Vous aimerez aussi

-->

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet
Discuttez !