Faits divers

Etats-Unis : Une urgentiste filmée en flagrant délit de maltraitance

etats-unis-une-urgentiste-filmee-en-flagrant-delit-de-maltraitance

Une urgentiste de l’hôpital de Los Gatos aux États-Unis s’est moquée d’un jeune patient qui se plaignait d’avoir du mal à respirer.

La scène, qui se déroule à l’hôpital El Camino, situé en Californie, a de quoi nous rappeler quelques souvenirs. Dans une vidéo filmée par un père et partagée sur Facebook, une urgentiste ironise avec mépris sur la situation de son fils alité qui se plaint de ne pas pouvoir respirer. « Êtes-vous mort monsieur ? » demande t-elle, avant d’ajouter que la respiration du jeune patient de 20 ans n’a rien d’anormale. Pourtant, le jeune homme se plaint de ne pas pouvoir bouger et son père indique qu’il a perdu conscience peu de temps auparavant. Un témoignage que la soignante ne prend pas au sérieux, se gaussant :

Il ne peut pas respirer ? Oh la la, il doit être mort alors. Vous êtes mort, monsieur ?  […] Je suis désolée monsieur, vous êtes la personne la moins malade ici.

Cette réaction inappropriée serait due au fait que le médecin a suspecté qu’il s’agisse d’une simulation dans le but d’obtenir des analgésiques. Elle aurait accusé le père de vouloir obtenir des médicaments pour la dose quotidienne de fils drogué.

La vidéo, qui a été partagée plus de 134 000 fois sur les réseaux sociaux, a suscité de vives réactions et entraîné le licenciement de l’employée, dépendant d’un prestataire externe. Le directeur de l’hôpital, Dan Woods, s’est excusé dans un communiqué, déclarant que cet exemple de mauvais traitement n’était pas représentatif de la qualité du service et de la prise en charge des patients qu’offre son établissement en temps ordinaire. Il a également assuré que l’urgentiste ne ferait plus de gardes dans son hôpital.

Le père du patient a expliqué à ABC News que l’état de son fils, un étudiant traité pour des problèmes d’anxiété, était dû au fait qu’il n’ai pas pris ses médicaments durant plusieurs jours. Un manquement qui aurait provoqué une crise d’angoisse chez l’adolescent alors qu’il jouait au Basketball le 11 juin dernier.

Dans un témoignage, le jeune homme a livré les étranges circonstances de son arrivée à l’hôpital, expliquant qu’il avait aperçu la soignante discuter à son propos avec un agent de sécurité avant de l’examiner. Il aurait alors demandé à son père de sortir son portable pour filmer : « J’avais le pressentiment que quelque chose allait se passer ».

Le Washington Post a révélé que l’urgentiste a fait l’objet d’un rapport de la Commission des pratiques médicales du Minnesota pour avoir prescrit des médicaments à un patient sans l’avoir ausculté au préalable, ni avoir pris connaissance de son dossier médical.

Publié le vendredi 22 juin 2018 à 14:42, modifications vendredi 22 juin 2018 à 12:16

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !