Faits divers

Etats-Unis : Une nourrice droguait les enfants pour aller bronzer

Une nourrice forçait les enfants à prendre de la mélatonine pour les faire dormir. Elle a été condamnée à 21 ans et 4 mois de prison par le tribunal.

Une nourrice de 32 ans, dans l’Oregon aux Etats-Unis vient d’être condamnée à une peine exemplaire de prison. Elle droguait les enfants dont elle avait la charge pour aller faire son bronzage ou du CrossFit.

Censée surveiller sept enfants

C’est le clap de fin pour une histoire qui a donné des cauchemars aux parents. January Neatherlin, 32 ans a été condamnée après avoir plaidé coupable pour 11 cas de maltraitance contre des enfants. Elle passera les 21 prochaines années en prison. Elle avait été arrêtée l’an dernier après que la police ait trouvée 11 enfants de moins de cinq ans laissés seuls chez elle.

La jeune femme gérait une garderie illégale nommée Little Giggles à Bend dans l’Oregon. Selon nos confrères du média Oregon Live, elle forçait les enfants à prendre de la mélatonine pour les faire dormir avant de quitter les lieux. Elle en profitait alors pour aller à salon de bronzage ou faire du Crossfit.

Elle leur a donné à plusieurs reprises des médicaments pour les faire dormir, à des enfants dont certains des bébés. Tout ça pour ses besoins narcissiques. Il n’y a pas de place pour des monstres comme elle dans notre société. January n’a pas de respect pour la vie humaine.

a commenté un parent.

Des dégâts au cerveau

Selon le juge, son comportement a eu de sévères conséquences. Une fillette aurait ainsi eu une blessure au cerveau avec notamment le syndrome du bébé secoué. D’autres auraient des difficultés à dormir. Pour certaines familles, les couples se sont séparés, d’autres ont eu des problèmes de comportement ou des difficultés financières.

La nourrice a été identifiée par la police grâce à des informations d’un ex petit-ami et d’un ancien colocataire. Les forces de l’ordre ont pu alors la voir en action à plusieurs reprises avant d’intervenir. Les parents n’avaient pas le droit de récupérer leurs enfants entre 11 heures et 14 heures. C’est à ce moment-là qu’elle s’absentait de façon presque systématique. Elle disait que c’était “l’heure de la sieste”. Une cruelle ironie.

Il y a quelques jours, un cas similaire est apparu dans l’Illinois. Trois éducatrices donnaient des bonbons à la mélatonine à leurs enfants pour les calmer à l’heure de la sieste.

Publié le lundi 12 mars 2018 à 10:54, modifications lundi 12 mars 2018 à 10:00

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !