Faits divers

Disparition de Maëlys : Encore un mensonge qui intrigue les enquêteurs…

Le principal suspect dans la disparition de Maëlys s’emmêle les pinceaux, et a notamment menti sur un point essentiel : la fillette est bien montée dans sa voiture, mais elle était seule, et non pas accompagnée d’un petit garçon comme il l’a affirmé…

STORY - Episode 6/23

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Affaire Maëlys

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Encore un cafouillage qui semble accuser plus que jamais l’homme de 34 ans, placé en détention depuis dimanche dernier. Nordhal L. est plein de contradiction, ce qui pousse les forces de l’ordre à concentrer leur attention sur ce suspect. Qu’en est-il actuellement ? On vous en dit un peu plus.

Et voilà, ça fait maintenant deux semaines que Maëlys, 9 ans, s’est volatilisée au cours d’un mariage qui se déroulait au sein de la commune de Pont-de-Beauvoisin. Vers 3h du matin, la fillette n’a plus donné signe de vie. Malgré les recherches intensives des 180 invités, personne n’a retrouvé l’enfant.

Les forces de l’ordre sont rapidement intervenues pour quadriller les alentours et tenter de retrouver l’enfant. Malgré les énormes moyens déployés et les nombreuses battues citoyennes organisées, la fillette reste introuvable.

Mais il y a un suspect. Après avoir conduit plus de 250 interrogatoires, les gendarmes ont décidé de s’attarder sur le cas de Nordhal L. Cet homme âgé de 34 ans a intrigué les enquêteurs, son emploi du temps au cours de la soirée étant particulièrement troublant. Après avoir été placé en garde à vue, puis relâché, il a finalement été placé en détention dans le cadre de l’enquête sur la disparition de la petite Maëlys.

De nombreux éléments troublants

L’homme est un ancien militaire, qui vit chez ses parents. Sa passion, ce sont les chiens. Et justement, son chien lui a servi d’alibi un long moment. Car il a affirmé qu’il avait en effet fait monter Maëlys dans sa voiture. Selon lui, la fillette voulait voir si son chien était dans le coffre de sa voiture.

Ses déclarations ont toujours été très claires à ce sujet : elle est montée à bord de son véhicule, une Audi A3, avec un petit garçon blond. Ce qui a permis de justifier les traces ADN qui ont été retrouvées dans la voiture, et notamment sur le tableau de bord. C’est donc bien vrai, Maëlys est montée dans sa voiture. Mais il se trouve que l’homme a menti sur un point essentiel.

Une explication tirée par les cheveux

Nordhal L. a expliqué qu’il était en train de fumer près de sa voiture lorsque deux des enfants du mariage sont arrivés près de lui. Maëlys et « le petit blondinet » lui auraient alors demandé s’ils pouvaient voir son chien. Ils sont montés dans la voiture sur la banquette arrière, et ont regardé le box prévu pour le chien, dans le coffre. Puis, ils sont ressortis.

Mais le problème, c’est que le petit blondinet évoqué par le suspect n’existerait pas. Il s’agirait d’une pure invention de la part de cet homme qui aurait donc fait monter Maëlys seule dans le véhicule. Et la petite fille n’en est probablement jamais ressortie. C’est du moins ce qu’envisagent les enquêteurs qui semblent bel et bien penser que Nordhal L. est responsable de la disparition de Maëlys. Reste à savoir ce qu’il s’est passé et pourquoi elle a disparu. Et ce n’est pas gagné car il ne cesse de mentir et de s’enfoncer dans des explications tirées par les cheveux.

On se demande notamment pourquoi avoir inventé cette histoire de petit garçon aux cheveux blonds qui ne semble pas exister ? C’est très curieux, c’est sans doute une manière de se protéger. Sauf que l’enfant n’existant pas, il n’a pas pu être interrogé par les enquêteurs, qui se sont vite rendus compte qu’il mentait…

Il va donc falloir tirer ce mensonge au clair en espérant que l’homme finisse par raconter ce qu’il est arrivé à la petite fille.

Un homme qui a réponse à tout

Mais selon les enquêteurs, c’est loin d’être facile car cet homme a réponse à tout. Et pourtant, ce ne sont pas les éléments troublants qui manquent ! En effet, il s’est absenté pendant une heure du mariage, heure durant laquelle l’enfant a disparu. Il affirme être rentré chez lui pour changer son short, qui était tâché de vin. Sauf que le short en question est totalement introuvable. Il affirme l’avoir jeté à la poubelle.

Autre point surprenant : il a lavé sa voiture de fond en comble, dès le lendemain matin. Son explication ? Il a l’intention de vendre sa voiture. Mais les enquêteurs ont vite compris que le coffre avait été lavé avec un produit utilisé pour les jantes. C’est un produit extrêmement puissant qui trouble l’odorat des chiens. Et le coffre a été minutieusement nettoyé, ce qui est quand même bizarre ! Faire ça un dimanche matin, lendemain d’un mariage…

Il y a donc de très nombreuses incohérences dans les histoires racontées par cet homme qui est le principal suspect dans la disparition de Maëlys. On n’énumérera pas toutes les interrogations qui planent autour de Nordhal L…. Il y a notamment les griffures qu’il porte sur les bras et sur les jambes, et qu’il explique par des travaux de jardinage…

Les recherches se poursuivent

En attendant l’avancée de l’enquête et les éventuels aveux du suspect, les recherches pour retrouver la petite fille se poursuivent. Ce sont les gorges de Chailles, à proximité du domicile de Nordhal L., qui ont été fouillées ce vendredi. En vain. Tout est passé au peigne fin, mais pour l’instant, toujours aucune trace de l’enfant.

Un groupe Facebook a été mis en place pour tenir informé les internautes, et diffuser des images de l’enfant. Maëlys est toujours quelque part, dans la nature, et les réseaux sociaux se mobilisent pour tenter de lui venir en aide. Avec toujours une tendre pensée pour les parents de la fillette qui vivent un véritable cauchemar depuis maintenant près de quinze jours.

La commune de Pont-de-Beauvoisin est quant à elle sous le choc depuis a disparition de l’enfant. Le maire de la petite commune située dans l’Isère ainsi que les habitants ont décidé de mettre la vie du village sur pause. Plus aucun événement n’est organisé au sein de la salle polyvalente et la fête des associations a été annulée. Des battues citoyennes avec les habitants sont encore organisées pour fouiller les environs et tenter d’aider les enquêteurs dans cette terrible histoire de disparition.

Des militaires du PGHM, un peloton de gendarmerie et des bénévoles continuent à ratisser les environs, fouiller les ravins, et surveiller le secteur. Au cas ou… Même si les espoirs s’amenuisent au fil des jours.

Publié le samedi 9 septembre 2017 à 12:22, modifications dimanche 10 septembre 2017 à 4:11

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

-->

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet
Vers le top