Faits divers

Affaire Maëlys : Un an après sa disparition, les parents de la fillette se confient pour la première fois

Affaire Maëlys : Un an après sa disparition, les parents de la fillette se confient pour la première fois

Un an après la disparition de Maëlys, BFMTV a convié les parents et la sœur de la petite fille à s’exprimer. Ce dimanche, au micro de Ruth Elkrief, la famille a confié sa peine quant à l’absence de l’enfant, suite à son enlèvement et son meurtre commis par Nordahl Lelandais dans la nuit du 26 au 27 août 2017.

STORY - Episode 82/86

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Affaire Maëlys

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Il y a un an, Maëlys, âgée de 8 ans, disparaissait d’une fête de mariage célébrée à Pont-de-Beauvoisin, en Isère. Aux alentours de 3 heures du matin, la famille de la fillette et les invités se mettent à sa recherche avant d’appeler les gendarmes.

Après un appel à témoin et des recherches organisées autour du parking et de la salle des fêtes où l’enfant a été aperçue pour la dernière fois, un homme est interpellé. Le 31 août, Nordahl Lelandais, un ancien militaire de 34 ans, est placé en garde à vue. Le principal suspect passe aux aveux le 14 février 2018, plaidant coupable pour homicide involontaire.

Un deuil impossible

Au cours de l’entretien enregistré ce dimanche 26 août, les parents de la victime se sont livrés pour la première fois face-caméra. Endeuillés, ils ont avant-tout exprimé le manque causé par la perte de leur fille :

Ça fait un an qu’elle nous a quitté, qu’elle n’est pas avec nous […] Qu’elle nous manque terriblement.

A expliqué Jennifer De Araujo, la mère de Maëlys, et d’ajouter :

On ne peut pas faire le deuil de son enfant.

Une affirmation approuvée par son mari, Joachim, et leur fille aînée Coleen.

Dans l’attente de “la vérité”

Outre son émotion, la famille De Araujo a tenu à faire passer un message, souhaitant que le meurtrier fasse enfin la lumière sur le déroulement exact des derniers instants de leur fille :

On est toujours dans l’attente d’une vérité pour elle. […] On ne donne pas des coups au visage d’une enfant par accident […]. Il donne des versions qui sont les siennes mais qui ne collent pas toujours avec le déroulement des faits.

Ont-ils expliqué, faisant référence à la version donnée par Nordahl Lelandais, qui dit avoir tué Maëlys par accident en lui portant un coup à la tête, tandis qu’elle paniquait, demandant à sortir de sa voiture.

Maëlys, montée de son plein gré ?

Peu après la disparition de la petite fille, les parents se mettent en quête du suspect invité sur le tard, car ce dernier a été aperçu à plusieurs reprises en compagnie de l’enfant. Jennifer raconte que sa fille lui aurait demandé la permission d’« aller voir les chiens de son copain », une requête « bizarre » qui aurait alors interpellé la mère.

Mais le père de Maëlys est certain que sa fille ne serait pas montée de son plein gré dans la voiture, contrairement à ce qu’affirme Nordahl Lelandais :

C’est impossible qu’elle soit montée dans sa voiture (…) avec un inconnu, en pleine nuit, pour voir des chiens soi-disant. Elle sait qu’on l’aurait engueulée.

A t-il déclaré.

Une marche blanche a été organisée à Pont-de-Beauvoisin, afin de rendre hommage à Maëlys. Ses parents espèrent que “Personne ne l’oublie“, et que “justice lui soit rendue“. Nordahl Lelandais est maintenu en détention provisoire.

L’intégralité de l’entretien sera diffusé ce soir à 19h sur BFMTV.

 

Publié le lundi 27 août 2018 à 11:16, modifications mardi 28 août 2018 à 8:19

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !