Actualité

Défilé du 14-juillet : « Rien ne nous séparera jamais »

Donald Trump, à l’invitation d’Emmanuel Macron, participe ce vendredi aux cérémonies du 14-Juillet. L’occasion pour le président de la République de célébrer l’amitié franco-américaine.

Cette année, le défilé du 14-Juillet célébrait le centième anniversaire de l’entrée des États-Unis dans la Grande Guerre.

Ainsi, en présence d’Emmanuel Macron et de Donald Trump, des soldats américains et français ont paradé sur les Champs-Élysées.

La patrouille acrobatique de l’US Air Force et deux avions de chasse furtifs américains F-22 ont ouvert le défilé du 14 juillet sur les Champs-Élysées au côté de la Patrouille de France. Une parade chaudement applaudie par Donald Trump.

En outre, plus de 3.700 militaires à pied ainsi que 211 véhicules dont 62 motos, 241 chevaux, 63 avions et 29 hélicoptères ont ainsi défilé sur la plus belle avenue du monde.

Un hommage a été rendu à la fin du défilé aux centaines de morts et blessés de l’attentat au camion bélier commis un an plus tôt, jour pour jour, à Nice.

Certes, isolé sur la scène internationale mais « ami » de la France, Donald Trump est le premier président américain invité pour ce défilé depuis George Bush, reçu en 1989 à l’occasion du bicentenaire de la Révolution française.

À l’issue du défilé, Emmanuel Macron a prononcé une allocution depuis la tribune présidentielle. Cependant, il a choisi de rompre une nouvelle fois avec la tradition.

En effet, il a décidé de ne pas se prêter à la traditionnelle interview du 14 juillet.

L’histoire de la France ne commence pas le 14 juillet, mais ce jour-là le peuple a montré quels idéaux il voulait suivre. Et, toujours durant notre histoire nous avons éprouvé en nous cet amour de la patrie qui nous a sauvés. »

A-t-il débuté.

En outre, Le président français a rappelé les valeurs républicaines.

En ce 14 juillet, nous célébrons ce qui nous unit. Ce goût absolu de l’indépendance qu’on appelle liberté, cette ambition de donner à chacun sa chance qu’on appelle égalité. Cette détermination à ne laisser personne au bord du chemin qu’on appelle fraternité.

« Une amitié qui traverse les temps »

Ensuite, le chef d’État français a souligné que la présence du couple présidentiel américain était « le signe d’une amitié qui traverse les temps ».

Emmanuel Macron a également souligné que la France avait trouvé dans son histoire des « alliés sûrs, des amis qui sont venus à notre secours »

Les Etats-Unis d’Amérique sont de ceux-ci, c’est pourquoi rien ne nous séparera jamais.

Enfin, un an après l’attentat de Nice, Emmanuel Macron a évoqué les victimes du terrorisme :

La République prend tous ses enfants sous sa protection. Elle protège et assiste aussi les enfants des déportés et depuis peu les enfants des victimes du terrorisme. Ce sont les pupilles de la nation, ils sont là devant moi et je leur adresse un salut chaleureux.

Donald Trump doit désormais regagner les États-Unis tandis qu’Emmanuel Macron s’envolera pour Nice.

Le président français y rendra hommage aux 86 morts et aux centaines de blessés de l’attentat au camion bélier commis le 14 juillet 2016.

 

Publié le vendredi 14 juillet 2017 à 14:36, modifications vendredi 14 juillet 2017 à 14:36

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !