Actualité

Attentat d’Orlando : Omar Mateen, l’auteur du massacre, était homosexuel !

L’information a été livrée à la police ainsi qu’à la presse par l’ex-femme du tueur. Selon elle, Omar Mateen avait un passé homosexuel !

C’est une information aussi étonnante qu’importante qui vient d’être apportée par Sitora Yusufiy, l’ex-femme du tireur qui, dans la nuit de samedi à dimanche, a tué 49 personnes et en a blessé 53 ans autres en ouvrant le feu dans une boîte de nuit d’Orlando, le Pulse.

Alors que la piste de l’attentat islamiste, revendiqué par Daesh, semblait jusqu’alors irréfutable, le Daily Mail vient de publier une interview de l’ex-femme du terroriste dans laquelle elle avance que son ancien compagnon ne serait pas passé à l’action pour des raisons d’allégeance à l’Etat islamique – la jeune femme attestant au passage qu’Omar Mateen ne ferait même pas parti de quelque groupe djihadiste que ce soit – mais parce qu’il serait… homosexuel. Une piste confortée par les premiers éléments rapportés par la police.

En effet, selon plusieurs témoins, Omar Mateen avait pour habitude de fréquenter la boîte de nuit dans laquelle il a commis son massacre, venant régulièrement se saouler et danser en compagnie d’autres hommes, avec qui il sortait ensuite dans d’autres endroits LGBT de la ville. En plus d’avoir permis de découvrir que le tireur aurait été en couple avec un homme en 2006, l’enquête a également révélé qu’il était un adepte des applications de rencontre réservées aux homosexuels.

Mariée en 2009 à Omar Mateen, Sitora Yusufiy revient sur ses deux années de vie commune avec celui qui a commis la pire attaque terroriste sur le sol américain depuis le 11 septembre 2001 :

Après quelques mois de mariage, il a commencé à me frapper. Il était mentalement instable et visiblement il était très perturbé. Je sais qu’il s’était déjà drogué auparavant.

Pour elle, Omar Mateen aurait donc commis ses atrocités après avoir développé une haine contre cette communauté alors que son plus grand désir était d’en faire partie. Une forme de rejet intérieur alimenté par un sentiment de honte notamment ressenti à l’égard de son père, qui se moquait de ses penchants depuis qu’il était jeune.

Ensemble, Sitora Yusufiy et Omar Mateen ont eu un fils dont ils se partageaient la garde après leur divorce, en 2011.

Publié le mercredi 15 juin 2016 à 14:51, modifications mercredi 15 juin 2016 à 12:52

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !