Actualité

Attentat de Saint-Pétersbourg : Le bilan porté à 14 morts

Lundi, une explosion dans le métro de Saint-Pétersbourg mettait la Russie en état d’alerte. Moins de 24 heures après les faits, le bilan ne cesse de s’alourdir et, selon les autorités russes, 14 personnes auraient désormais perdu la vie. Plusieurs dizaines de blessés ont également été recensés !

Lundi 3 avril, la Russie était frappée par une explosion dans le métro de Saint-Pétersbourg. Bien qu’aucune revendication n’ait pour l’heure été communiquée, pour de nombreux analystes, pas de doute : cette « attaque », dont le bilan vient désormais d’être porté à 14 morts, porte la signature de Daesh.

En effet, selon une source s’étant entretenue avec le quotidien Izvestia :

Les commanditaires et les exécutants de l’attaque terroriste appartiennent à une cellule de terroristes (du groupe EI) dormante, connue depuis longtemps en Europe.

Même son de cloche du côté de l’analyste Alexeï Moukhine qui, cité par le journal Nezavissimaïa Gazeta, affirme :

(Cette attaque) est la réponse de de l’EI aux succès des armes russes en Syrie (…) visant à minimiser les activités de la Russie à l’étranger.

49 BLESSÉS

Moins de 24 heures après l’attaque, les autorités russes ne peuvent que constater l’étendue des dégâts. Et pour cause, selon la ministre russe de la Santé, Veronika Skvortsova , 49 blessés se trouvent toujours dans les hôpitaux de la capitale. Plusieurs d’entre eux seraient actuellement entre la vie et la mort.

DES HOMMAGES VENUS DU MONDE ENTIER

C’est devenu une triste coutume : chaque nouvelle attaque terroriste apporte son lot d’hommages venus de tous horizons. Ainsi, mardi 4 avril, la mairie de Cannes a mis en berne les drapeaux français et russes. Un geste complété par le hashtag :

#NousSommesUnis

UN « KAMIKAZE » VENUS DU KIRGHIZISTAN

Mais alors, que sait-on au juste sur l’auteur de ce massacre ? Selon les services secrets du Kirghizistan, l’attaque aurait été commise pour un « kamikaze » natif de la région d’Och. Des informations relayées par l’AFP, qui précise :

Cette zone a fourni un fort contingent de jihadistes kirghizes à l’organisation Etat islamique (EI).

Et d’ajouter :

Le kamikaze dans le métro de Saint-Pétersbourg était un ressortissant kirghiz, Akbarjon Djalilov (…), né en 1995. Il est probable qu’il a acquis la nationalité russe.

Le 31 octobre 2015, un avion reliant l’Égypte à la Russie avec 224 personnes à bord explosait en plein vol. Un attentat par la suite revendiqué par l’EI. Il s’agissait de la dernière attaque terroriste perpétrée sur le sol russe avant celle du métro de Saint-Pétersbourg.

Publié le mardi 4 avril 2017 à 14:29, modifications mardi 4 avril 2017 à 13:48

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !