Actualité

Attaque au couteau à Paris : l’ami du terroriste travaillait à l’Office français de l’immigration à Strasbourg

Abdoul Hakim A. travaillait depuis janvier 2018 à l’accueil de l’Office français de l’immigration à Strasbourg. Lors de son embauche, « tous les contrôles légaux ont été effectués, notamment la vérification du casier judiciaire ». Abdoul Hakim A. « n’avait pas de casier ». Il a été mis à pied ce lundi 14 mai.

Le profil de l’ami de Khamzat Azimov, Abdoul Hakim A., interpellé après l’attaque au couteau, se précise. Cet attentat, perpétré par Khamzat Azimov rue de Monsigny dans le quartier de l’Opéra, a fait un mort et quatre blessés ce samedi 12  mai, à Paris.

L’ami du terroriste travaillait à l’Office français de l’immigration à Strasbourg

Abdoul Hakim A. « travaillait depuis janvier en CDD à l’accueil de l’Ofii, un poste qui n’était pas à responsabilités, et son contrat avait été renouvelé jusqu’à décembre ». Cette information a été dévoilée par le directeur général de l’Office, Didier Leschi. Le jeune homme était employé en CDD à l’Ofii (Office français de l’immigration et de l’intégration) à Strasbourg. L’Ofii est chargé de l’accueil et de l’intégration des personnes immigrées. Il a aussi pour mission la gestion des procédures d’immigration légales aux côtés des préfectures et des consulats, ainsi que le versement des aides au retour.

Le profil de l’ami strasbourgeois de Khamzat Azimov

Abdoul Hakim A. est né à Grozny en 1997. Il a obtenu la nationalité française à l’âge de 13 ans, en même temps que sa mère. Il a effectué sa scolarité dans le même lycée de Strasbourg que l’auteur de l’attentat de samedi dernier, Khamzat Azimov, au lycée Marie-Curie.

Dans le cadre de l’enquête sur l’attentat au couteau, revendiqué par Daech, Abdoul Hakim A. a été interpellé dimanche à Strasbourg. Il a été transféré lundi 14 mai au siège de la DGSI à Levallois-Perret. Le parquet a prolongé sa garde à vue. De fait, ce jeune homme est suivi par les services de renseignement depuis son mariage religieux avec une Francilienne radicalisée de 19 ans. La jeune femme avait tenté de partir en Syrie. Les enquêteurs s’interrogent sur le rôle qu’il aurait pu avoir dans le cadre du passage à l’acte de Khamzat Azimov. Son audition et les interrogatoires devraient permettre de tenter de découvrir une éventuelle complicité avec Khamzat Azimov.

Publié le mercredi 16 mai 2018 à 10:18, modifications mercredi 16 mai 2018 à 9:43

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !