Sci-Tech

WhatsApp veut combattre la propagation des fake news

WhatsApp s’empare à son tour du dossier brûlant lié aux fake news et a bien l’intention de proposer des solutions innovantes pour lutter contre ce phénomène qui prend malheureusement de l’ampleur.

C’est malheureusement devenu un véritable fléau sur les réseaux sociaux du monde entier : les fake news. Il s’agit de fausses informations qui citeront par exemple des chiffres qui n’existent pas ou montreront des images qui ont été retouchées ou sorties de leur contexte. Nombreux sont ceux à lutter contre les fake news, à l’instar notamment de Facebook qui a dernièrement fait une annonce en ce sens. Cette fois, c’est au tour de WhatsApp de se lancer pour combattre la propagation des fake news.

Un phénomène inquiétant

Le service de messagerie mobile le plus utilisé au monde a fait une annonce officielle ce lundi 9 juillet 2018 sur le blog. Il a ainsi expliqué qu’il mettra au point une sorte de label sur le message transféré aux utilisateurs.

Son objectif ? Permettre aux utilisateurs de savoir si ce sont ses contacts qui lui ont envoyé le message et non un tiers. La sécurité est devenue une donnée essentielle pour ces géants du réseau, et WhatsApp ne fait pas exception à la règle.

Ainsi, on a pu lire de la part de WhatsApp la chose suivante :

 Votre sécurité est très importante pour WhatsApp. Nous vous encourageons à traiter avec précaution les messages transférés avant de les transférer à votre tour.

Il faut savoir qu’en France, nous sommes relativement épargnés par le phénomène contrairement à d’autres pays comme l’Inde par exemple. On trouve dans le pays de nouvelles campagnes d’informations pour aider les utilisateurs à repérer les fausses rumeurs. Dans le pays, on a notamment assisté à des lynchages suite à la propagation de fake news sur WhatsApp.

N’oublions pas que WhatsApp est la propriété de Facebook, et que le réseau social est sous pression depuis plusieurs mois maintenant. En effet, le réseau social de Mark Zuckerberg fait face à de nombreuses menaces de la part des autorités depuis l’affaire du Cambridge Analytica. L’annonce faite par WhatsApp n’a donc rien de surprenant dans ce contexte. Espérons que les mesures prises seront suffisantes pour endiguer en partie ce phénomène qui peut se réveler dangereux.

Publié le jeudi 12 juillet 2018 à 10:45, modifications jeudi 12 juillet 2018 à 10:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !