Sci-Tech

SpaceX s’apprête à annoncer le nom de son premier client pour un voyage en orbite autour de la Lune

SpaceX a promis de divulguer en début de semaine prochaine le nom de son premier client pour un voyage lunaire.

La célèbre entreprise spatiale américain dirigée par Elon Musk, SpaceX, a annoncé avoir signé son premier contrat pour emmener un client vers la lune à bord de sa fusée Big Falcon Rocket. Celle-ci n’a pas encore été construite par la société, et un premier voyage touristique avait déjà été reporté alors qu’il devait se dérouler en 2018. Malgré tout, Elon Musk reste très ambitieux et sûr de lui par rapport à ce projet fou. 

Une annonce en grande pompe

C’est dans un tweet particulièrement solennel que SpaceX a annoncé avoir signé un contrat pour emmener le premier passager pour un vol privé autour de la Lune. Publié le jeudi 14 septembre, ce post pourrait bien devenir historique s’il se concrétise dans les prochaines années. En outre, la société d’Elon Musk a annoncé qu’elle divulguerait l’identité du premier voyageur ce lundi, qui embarquera à bord de son ambitieux Big Falcon Rocket (BFR).

Toutefois, aucune date n’a encore été annoncée pour cette expédition unique en son genre vers la lune. En effet, la BFR de SpaceX n’est toujours pas construite, et fait toujours l’objet d’une recherche et développement intensive dans les locaux de l’entreprise en Californie. Pourtant, Elon Musk avait promis en mars 2018 que les premiers tests pour sa “big fucking rocket” auraient lieu au milieu de l’année 2019, avec un lancement au plus tard en 2022. Il a en effet annoncé vouloir également utiliser ce modèle de fusée pour lancer deux missions vers Mars cette année-là.

Mais il faut prendre les annonces du milliardaire avec des pincettes, surtout depuis quelques mois, pendant lesquels il s’est illustré par des sorties et des annonces parfois étranges et incohérentes. En effet, SpaceX avait déjà annoncé en février 2017 qu’elle était prête à envoyer deux touristes vers la lune en 2018. Elle avait alors affirmé que ces derniers avaient payé un acompte pour leur billet, mais leur identité n’a depuis jamais été dévoilée. Ils devaient théoriquement voyager dans le vaisseau Dragon, propulsé par la fusée Falcon. Le Wall Street Journal avait ensuite annoncé que ce vol avait reculé jusqu’à au moins mi-2019.

Si SpaceX tient ses promesses, ce sera un voyage historique

Le marché du voyage intersidéral semble être promis à un avenir radieux, même s’il faudra d’abord qu’Elon Musk respecte ses promesses pour concrétiser ces prévisions. Mais il n’est pas le seul à investir massivement dans cette industrie. En effet, Jeff Bezos et Richard Branson, dont les compagnies Bue Origin et Virgin Group sont dans une véritable course à l’innovation dans ce domaine contre SpaceX, afin de développer à grande échelle le tourisme spatial dans les prochaines années.

Mais malgré cela, SpaceX semble déjà devancer ses concurrents. En effet, alors que les deux autres entreprises citées promettent des voyages de quelques minutes autour de la Terre, SpaceX voit plus grand et veut envoyer ses passagers sur la Lune. Si elle réussit ce grand pari, il s’agira du premier voyage en orbite lunaire pour un être humain depuis la mission Apollo 17 de la NASA en 1972.

Malgré ses capacités impressionnantes, la Big Falcon Rocket ne sera pas la plus grosse fusée de l’histoire. Avec ses 106 mètres de haut pour 9 de larges, elle reste en dessous du Saturn V utilisé pour le programme Apollo, qui mesurait 110 mètres. Enfin, le premier concurrent de l’engin de SpaceX, le Space Launch System de la NASA développé conjointement avec Boeing atteint aujourd’hui 121 mètres. Son premier vol est d’ailleurs attendu pour 2020.

L’innovation majeure de la Big Falcon Rocket réside dans sa réutilisation. Il s’agira en effet du premier engin spatial à pouvoir servir à nouveau après un premier lancement. SpaceX s’était déjà illustré dans ce domaine avec ses lanceurs réutilisables Falcon 9 et Falcon Heavy, qui ont permis de faire considérablement chuter le coup du lancement d’une navette vers l’espace. La fusée de l’entreprise pourrait donc devenir la moins chère du monde. Malgré cela, nous ne connaissons toujours pas le montant de la prochaine excursion lunaire. Toutefois, on sait que les concurrents de SapceX promettent un ticket à 200 000 euros pour leurs vols de quelques heures autour de la Terre. On pourrait donc assez facilement dépasser le million de dollar.

Publié le dimanche 16 septembre 2018 à 17:02, modifications dimanche 16 septembre 2018 à 11:58

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !