Sci-Tech

Facebook : Mark Zuckerberg sera auditionné le 11 avril sur le scandale Cambridge Analytica

Mark Zuckerberg va donc devoir s’expliquer suite à l’affaire Cambridge Analytica. Le patron de Facebook va devoir fournir des réponses et des arguments devant le Congrès américain.

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, va être auditionné le 11 avril prochain par la commission de l’Energie et du Commerce de la Chambre des représentants. Cette convocation intervient dans le cadre l’affaire Cambridge Analytica, selon des informations de la commission, dévoilées ce mercredi.

Mark Zuckerberg bientôt auditionné par le Congrès américain

L’audition du patron de Facebook est planifiée à 10H00 du matin (14H00 GMT). Cette nouvelle a été confirmée par la commission du Commerce et de l’Energie de la Chambre. Son président républicain, Greg Walden, et son membre démocrate, Frank Pallone, espèrent notamment que cette audition « permettra aux Américains de mieux comprendre ce que deviennent leurs données personnelles en ligne ».

Facebook pointé du doigt dans le cadre du scandale Cambridge Analytica

L’affaire Cambridge Analytica a provoqué un véritable séisme aux Etats-Unis. Facebook est au cœur d’un vaste scandale depuis la mi-mars. Un lanceur d’alerte aurait indiqué que les données de 50 millions d’abonnés du réseau social avaient été détournées par le cabinet londonien Cambridge Analytica. Ce dernier aurait utilisé ces précieuses informations lors de la campagne présidentielle américaine. Ce même mécanisme aurait été appliqué lors de la campagne sur le référendum pour le Brexit.

Le PDG de Facebook auditionné à plusieurs reprises ?

Mark Zuckerberg devrait être entendu à nouveau au Congrès. Il pourrait en effet s’expliquer également devant la commission judiciaire du Sénat le 10 avril. Mark Zuckerberg sera auditionné ce jour-là aux côtés des patrons de Google, Sundar Pichai, et de Twitter, Jack Dorsey. Sa participation n’a pas été officiellement confirmée. Selon la sénatrice démocrate de Californie, Dianne Feinstein, dans le San Francisco Chronicle, Mark Zuckerberg aurait néanmoins accepté sur le principe de se rendre également au Sénat.

Selon des informations du Monde, le PDG de Facebook ne s’était d’ailleurs pas présenté devant le Congrès en 2016. A l’époque, le dossier épineux concernait l’ingérence russe dans l’élection présidentielle américaine de 2016. Mark Zuckerberg avait alors envoyé un autre représentant de l’entreprise. Le PDG de l’un des plus puissants réseaux sociaux a tenu à faire son mea culpa dans une interview fleuve à la rédaction de VOX.

Publié le mercredi 4 avril 2018 à 18:36, modifications jeudi 5 avril 2018 à 8:47

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !