Crise au Venezuela

17 Articles

Les manifestations au Venezuela, aussi nommées « la Salida » (la sortie) par ses partisans, désignent une série de manifestations, parfois tournées vers l’émeute, survenues dans certains quartiers des grandes villes du Venezuela depuis février 2014 jusqu’à aujourd’hui. Les manifestations sont causées, dans la majeure partie des cas, par l’inflation, l’insécurité importante, et la pénurie à court terme des biens de première nécessité, et visaient à obtenir la démission du gouvernement vénézuélien5,6.

Deux protestations se déroulent de manière concomitante : des manifestations étudiantes spontanées et un appel à la manifestation de la part d’opposants au gouvernement socialiste vénézuélien dirigé par le président Nicolás Maduro. Rapidement les premières répressions ont lieu et des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre, mais aussi entre manifestants pro ou anti Maduro, déchirent les rassemblements. La mobilisation se poursuit cependant alors que le gouvernement accuse les médias, qui seraient en grande majorité indépendants et acquis à l’opposition7, de manipuler la population ; que le président Nicolás Maduro demande la coupure d’une chaîne de télévision colombienne et menace CNN en espagnol pour leur couverture selon lui biaisée des événements. Au cours des manifestations, l’accès à certains contenus de Twitter aurait été momentanément bloquée.

Les manifestations connaissent un regain de force et de violence à partir du 1er avril 20178, qui continue les mois suivants.

Au 30 juillet 2017, 115 morts sont recensés après quatre mois de violence. ( wikipedia)

Cliquez pour charger plus d'articles