Football

Vers une fin de crise entre l’UEFA et le PSG sur le fair-play financier ?

L’UEFA et le PSG seraient en bonne voie pour régler les problèmes du club de la capitale sur le fair-play financier.

Les positions se rapprochent

On craignait le pire du côté du PSG ces dernières semaines. L’UEFA avait signalé avoir un problème avec les contrats de sponsoring du club. Certains, notamment liés au Qatar étaient dans le viseur car surévalués. Le club avait du se présenter en Suisse, au siège de l’UEFA début avril pour défendre sa position. Selon nos confrères du Journal du Dimanche, la situation serait en train de se régler. D’un côté, on trouvait jusque-là, un rapport d’Octagon qui estimait les contrats peu réalistes. De l’autre, un rapport de Nielsen, plus favorable au PSG. L’UEFA aurait finalement choisi de nuancer les conclusions du rapport d’Octagon. Mais, le PSG a aussi du faire des compromis. Notamment, concernant son contrat avec Qatar Tourism. Ce “contrat d’image” estimé à 100 M €, avait déjà posé problème en 2014.

L’UEFA reconnaît les efforts du PSG. Mais, dans le même temps, certains critères rendent une évaluation complexe. En effet, le PSG propose une approche inédite sur certains points. C’est notamment le cas pour le  nation branding du Qatar. Comment évaluer cet aspect d’un point de vue monétaire ? Une problématique équivalente apparaît sur la valorisation de la présence sur les réseaux sociaux. Un axe majeur pour le PSG mais difficile à chiffrer. Point positif pour le PSG selon l’UEFA, d’autres sponsors seraient sur le point de signer avec le club. Une perspective qui permet de mieux faire passer les choses.

La pression des autres clubs européens

Mais, des véritables points noirs demeurent. Le club a dépensé beaucoup avec Neymar et Mbappé, sans avoir les finances à ce moment-là pour le faire. Le fait qu’il s’agisse d’une récidive après 2014, ne joue pas non plus en faveur du club. Le PSG peut donner l’impression de prendre ses libertés avec le fair-play financier. Et pour l’UEFA il pourrait donc s’agir là d’envoyer un message fort. Eviter la récidive et prendre une décision forte qui aurait valeur de jurisprudence.

Dans le même temps, l’UEFA sous pression de plusieurs mastodontes européens. Ceux -ci réclament avec vigueur des sanctions contre ce “nouveau riche” . On trouve parmi eux le Bayern Munich ou encore le FC Barcelone qui n’a toujours pas accepté le départ de Neymar. Autant de paramètres qui pourraient peser. Reste à voir si l’UEFA cède à la facilité et sanctionner le PSG. Si c’est le cas, le projet du club serait sérieusement en danger.

Publié le lundi 7 mai 2018 à 10:04, modifications dimanche 6 mai 2018 à 22:59

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !