Football

Ligue 1 : Monaco arrache la victoire et retrouve la 2e place

Monaco a réalisé une magnifique opération grâce à sa victoire dans le temps additionnel contre Saint-Etienne (1-0), samedi soir au Stade Louis-II lors de la 37e journée de L1, et, par la même occasion retrouve la 2e place du classement.

Lorsque Fabinho s’est élancé pour frapper son pénalty face à un Stéphane Ruffier qui, jusqu’alors, avait tout sorti, la pression était forte sur les épaule du Brésilien.

Mais il n’a pas tremblé. Et Monaco, au forceps, retrouve sa place de dauphin du Paris SG car Lyon s’est écroulé à Strasbourg (3-2).

Ce bonheur azuréen fait le malheur des Stéphanois dans la course à l’Europe. Ils pointent désormais à la 8e place à 2 points de Nice, 6e, qualifié pour le 3e tour préliminaire de Ligue Europa.

Saint-Etienne, dans un schéma à trois défenseurs centraux, avait décidé de jouer haut et d’écarter le jeu au maximum dès le début de la rencontre.

Mais ces volontés offensives impliquent une concentration défensive de tous les instants. La passe en retrait de Gabriel Silva était interceptée par Moussa Sylla. Mais le jeune remplaçant de Falcao était repris par Loïc Perrin (4).

Ce rappel à l’ordre ne faisait pourtant pas varier les Verts dans leurs intensions. Cette fois-ci, Silva débordait sur son côté gauche et offrait une balle de but à Rémy Cabella. Seul à 10 mètres, l’ex-Montpelliérain ne cadrait pas (14).

Progressivement cependant, les Monégasques prenaient la maîtrise du match. Bien plus tranchant que ces derniers temps et devant les yeux de Didier Deschamps, Thomas Lemar impulsait une bonne dynamique. Son centre n’était pourtant pas repris par Youri Tielemans (19).

S’ensuivaient ensuite un festival de frappes lointaines non cadrées de la part des Rouge et Blanc (Moutinho 29, Lopes 30, Lemar 45+1). En face, Silva, lui, cadrait la seule frappe de la première période. Danijel Subasic veillait (29), avant de voir une ultime tentative de Perrin déviée par Kamil Glik, retomber juste derrière sa barre transversale (43).

A la reprise, Monaco, alors que Lyon était mené à Strasbourg, accentuait sa domination. Bousculé dans la surface par Théophile-Catherine, Lopes n’obtenait pas de pénalty (53). Puis le Portugais butait sur un très bon Stéphane Ruffier (58).

Après avoir vu Cabella obliger Subasic à un gros arrêt (62), Gasset jouait son va-tout avec Monet-Pacquet et Hamouma. Les Foreziens vivaient alors leur meilleure période, ponctuée par un arrêt réflexe de Subasic effectué devant Bamba (66).

Mais c’est sur sa ligne que Bamba allait être décisif. A la suite d’un corner de Lemar, Jemerson surgissait de la tête. Et scotché à son poteau, l’attaquant stéphanois dégageait en catastrophe sur sa ligne (71).

Monaco poussait fort. Et Ruffier était extraordinaire. Après une volée de Sidibé à côté (79), l’ex-gardien monégasque sortait un double arrêt sur un coup-franc de Lemar et la reprise de Sylla (82). Il était encore impeccable devant Pellegri (86).

Mais il était dit que les Monégasques les plus critiqués ces derniers temps allaient sauver les leurs. Lemar, dans un ultime duel sur le côté gauche, était fauché par Debuchy. Fabinho transformait le pénalty d’un contre-pied du droit (1-0, 90+1) et permettait à Monaco de reprendre la 2e place de L1 à Lyon.

Publié le dimanche 13 mai 2018 à 7:15, modifications dimanche 13 mai 2018 à 1:32

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !