Sport

Chapecoense : Un crash aérien endeuille le club de football brésilien

Le club brésilien de Chapecoense, de l’Etat de Santa Catarina, connaissait de très bonnes performances et réalisait une excellente saison jusqu’à cette terrible soirée du lundi 28 novembre. Le club était en voyage pour participer à la finale de la Copa Sudamericana. Leur avion n’est jamais arrivé à destination…

Le club brésilien de Chapecoense vit le pire moment de son histoire. La catastrophe aérienne a décimé le club. Le Brésil a décrété trois jours de deuil national en conséquence de cette tragédie. 71 personnes ont perdu la vie dans le crash d’un avion en Colombie dans la soirée du lundi 28 novembre. 6 personnes ont néanmoins survécu à cette catastrophe effroyable. L’accident d’avion est survenu dans le centre de la Colombie.

Un drame terrible

Le club de Chapecoense a tout d’abord été fondé en 1973. La formation brésilienne a ensuite pu accéder et évoluer en première division pour la première fois en 2014. En outre, la saison dernière, le club avait terminé à la neuvième place du championnat avec un total de 13 victoires pour 13 matchs nuls et 11 défaites.

L’actualité tragique de cette semaine est d’autant plus douloureuse que les joueurs de Chapecoense étaient parvenus à réaliser un exploit. En effet, ils se rendaient en avion pour disputer la finale de la Copa Sudamericana, une compétition importante au Brésil, comparable à la Ligue Europa, au même titre que la plus connue et prestigieuse Copa Libertadores.

Effectivement, ils devaient affronter l’équipe colombienne de l’Atletico Nacional. Cette finale était donc une grande première historique pour le club et une source de joie et d’espérance pour les supporters. L’actualité tragique vient d’endeuiller toutes les familles des joueurs, les fans du club et le Brésil tout entier.

crash-aerien-le-club-de-football-bresilien-chapecoense-endeuille

Chapecoense était un club modeste qui vivait une saison de rêve par ailleurs. La formation de l’Etat de Santa Catarina disposait par ailleurs du 21eme budget dans le classement des clubs brésiliens avec 46 millions de reals. L’équipe avait du cependant surmonter de terribles difficultés financières il y a trois ans.

Chapecoense avait entamé une fulgurante progression sur le plan sportif et des accessions aux divisions supérieures (de la Série D en 2009, à la Série C de 2010 à 2012, puis la Série B en 2013 et enfin la Série A depuis 2015). L’équipe devait disputer cette finale avec le statut d’outsider. Le club était parvenu dans la compétition à éliminer les équipes de l’Independiente et de San Lorenzo (le club dont le Pape François est supporter). Les joueurs de Chapecoense vivaient un véritable conte de fée sur le plan sportif cette année avec cet ultime confrontation et cette compétition.

Un crash violent

L’avion de la compagnie Bolivienne Lamia Airlines se serait écrasé lundi soir, vers 22h15 heure locale, peu de temps avant l’atterrissage. L’emplacement exact du crash est situé à Cerro Gordo dans la municipalité de La Union, près de Medellin, en Colombie. L’information a été communiquée par les médias étrangers dans la matinée de mardi, très tôt. 81 personnes étaient à bord de l’appareil. L’avion était parti tout d’abord du Brésil et avait fait escale en Bolivie. Le drame serait lié à une panne de carburant. Les joueurs étaient en déplacement pour affronter l’équipe colombienne de l’Atlético lors du match aller de la Coupe sud américaine. D’après des informations du quotidien colombien El Tiempo, 22 joueurs, 8 dirigeants et près de 21 journalistes se trouvaient à bord.

Parmi les survivants, on compte finalement trois footballeurs du club, un physiothérapeute de l’encadrement et un journaliste. Les médias brésiliens évoquent les noms des survivants de l’équipe : les joueurs Alan Ruschel et Jakson Follmann. Les noms de Marcos Padilha, Neto et le gardien de but Danilo sont également évoqués parmi les possibles survivants.

Les joueurs de Chapecoense disputaient d’ailleurs leurs matchs à domicile dans le stade de l’Arena Conda qui dispose d’une capacité de 25 000 places.

crash-aerien-le-club-de-football-bresilien-chapecoense-endeuille

L’effectif actuel était alors mené par le capitaine du club, Cleber Santa. Ce joueur de 35 ans évoluait au poste de milieu de terrain. Il a joué à l’Atlético Madrid entre 2007 et 2010. Le joueur brésilien Tulio de Melo, bien connu sur les pelouses de Ligue 1 pour avoir évolué en France avec Le Mans, Lille et Evian, a été transféré à Chapecoense en 2015. Il a en outre disputé 15 matchs avec le club brésilien et inscrit 6 buts avant de signer en 2016 à Recife. On imagine d’autant plus son désarroi, sa profonde tristesse et celle de ses compatriotes Brésiliens lorsqu’il a appris cette tragédie pour le club de Chapecoense.

Une profonde tristesse

Le club de l’Atlético Nacional a donc proposé d’attribuer le titre au club de Chapecoense. La Fédération sud-américaine de football a finalement décidé de suspendre tous les matches suite au dramatique accident d’avion.

Certains joueurs du club, qui n’étaient pas sur la feuille de match, n’ont cependant pas participé au voyage et ont survécu. Le troisième gardien, Marcelo Boeck, avait été autorisé à ne pas faire le voyage pour fêter son anniversaire. Alejandro Martinuccio s’est blessé avant le match et a échappé au crash. Matheus Saroli, le fils de Caio Junior, le manager de l’équipe, n’a pas pu embarquer suite à un oubli de passeport. On imagine leur peine immense et la détresse dans laquelle ils sont plongés.

Un deuil national

Les 200 000 habitants de la ville de Chapeco sont en deuil depuis que leur équipe a été décimée lors du crash aérien.

En effet, d’après des informations de El Mundo, le 11 novembre dernier, la sélection argentine de Lionel Messi et Angel Di Maria avait effectué son vol retour, après son match contre le Brésil et une sévère défaite 3 à 0, dans le même appareil qui transportait l’équipe de Chapecoense.

Il faut savoir que des tragédies similaires – de dramatiques catastrophes aériennes –  avaient touché d’autres équipes de football par le passé. En effet, on peut par exemple citer Le Torino en 1949, Manchester United en 1958 et l’équipe nationale de Zambie en 1993. Bien évidemment, le monde du football est en deuil suite à la tragédie qui vient d’endeuiller le club de Chapecoense.

Publié le mercredi 30 novembre 2016 à 9:41, modifications mercredi 30 novembre 2016 à 16:26

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !