Environnement

Union européenne : La pêche électrique risque d’être autorisée à grande échelle

La Commission de la pêche du parlement européen s’est réunie le mardi 21 novembre. Elle s’est prononcée en faveur du développement de la pêche électrique. Ce qui est, selon les ONG, une terrible nouvelle pour le monde sous-marin européen. Retour sur cette décision qui pourrait être catastrophique.

Les défenseurs de la vie sous-marine crient au scandale. Il y a quelques jours, la Commission de la pêche du Parlement européen s’est prononcée en faveur de la pêche électrique. Cette technique de pêche est surtout utilisée aux Pays-Bas, et pourrait avoir de terribles conséquences sur les fonds marins.

Qu’est-ce que la pêche électrique ?

L’idée est d’envoyer des décharges dans le sédiment afin de pouvoir capturer plus facilement les poissons plats s’y cachant. Avec les coups d’impulsions électriques, les poissons comme la sole, sont traqués dans leurs refuges. Les filets sont fixés à une armature rigide, et raclent les fonds marins, détruisant tout sur leur passage. La finalité étant de « taser » les poissons.

L’Union européenne avait interdit la pêche électrique en 1998. D’ailleurs, la Chine, les Etats-Unis et le Brésil ont pris les mêmes dispositions, estimant que ce type de pêche était trop destructeur pour la vie sous-marine. Cependant, depuis 2007, la Commission de Bruxelles a accordé des dérogations. On sait ainsi que des autorisations ont été données à titre expérimental. Néanmoins, seulement 5% des flottes de chalutiers à perche de chaque Etat membre a le droit de pratiquer cette pêche électrique, et uniquement en mer du Nord.

Une réglementation en évolution depuis 2007

Cependant, la réglementation n’est pas respectée, notamment par les Pays-Bas. En effet, 28% des chalutiers de la flotte néerlandaise pratiquent la pêche électrique. On compte ainsi 84 bateaux qui sont équipés. Et malheureusement, les flottes allemandes et britanniques ne respectent pas non plus le pourcentage établi par l’Union européenne. Force est de constater que la France fait figure de bonne élève en la matière. En effet, les pêcheurs français n’ont pas recours à la pêche électrique.

Les Pays-Bas, dont les entreprises de pêche industrielle sont très puissantes, ont demandé une évolution de la réglementation. Ils souhaitent une augmentation de la permissivité en matière de pêche électrique. Leur demande a été entendue, et la Commission de la pêche du Parlement européen a proposé une évolution significative de la mesure initiale.

On apprend ainsi que le Parlement européen va autoriser un seuil de 5% de pêche électrique pour tous les types de pêche. Par conséquent, beaucoup plus de bateaux vont pouvoir recourir à la pêche électrique avec cette mesure.

Des conséquences dramatiques pour la vie sous-marine

Enfin, toute limitation pourrait être supprimée pour la mer du Nord. Ainsi, la limite des 5% va vite devenir de l’histoire ancienne. Même si aucune étude officielle n’est en mesure à ce jour de démontrer l’effet destructeur de la pêche électrique sur les écosystèmes, il est certain que cette décision aura un impact sur la vie sous-marine.

Pour les ONG comme Seas at Risk, il ne fait aucun doute que la pêche électrique est dévastatrice. Elles condamnent fermement la prise de position de la Commission de la pêche du Parlement européen. Les associations s’appuient sur plusieurs témoignages affligeants. Ils expliquent que les poissons remontés dans les chaluts suite à la pêche électrique présentent des brûlures, des déformations du squelette ou encore des ecchymoses. Tout cela étant lié à l’électrocution… Alors certes, la technique est très efficace, mais elle transforme l’océan en désert selon certains spécialistes de la vie sous-marine. D’ailleurs, certains scientifiques et responsables politiques comme Ségolène Royal, appellent l’Union Européenne à interdire définitivement la pêche électrique.

Tous les espoirs sont encore permis

Du côté du Parlement européen, le Président de la Commission de la pêche, le français Alain Cadec, affirme que le nouveau texte encadre strictement la pêche électrique et n’ouvre aucune porte à son extension.

Pour l’instant, la décision n’est pas officielle et à ce jour, aucune date n’a été fixée. En effet, le dossier concernant la pêche électrique devra être examiné en séance plénière du Parlement européen. Espérons que cette décision reste à l’état de projet, pour le bien des fonds sous-marins européens…

Publié le jeudi 23 novembre 2017 à 12:16, modifications jeudi 23 novembre 2017 à 10:46

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire