Economie

Le premier magasin Amazon Go enfin ouvert au public !

Lundi 22 janvier, l’entreprise Amazon a ouvert son premier magasin à Seattle. Le géant du e-commerce entend révolutionner la manière de se ravitailler dans une supérette classique.

En entrant dans un Amazon Go, vous ne ferez plus jamais vos courses comme avant. Le supermarché, qui a ouvert lundi dernier à Seattle, dans l’état de Washington, n’a rien à voir avec les anciens que vous avez toujours connu. Fini le passage en caisse car les articles n’ont plus besoin d’être scannés et le paiement est désormais automatique.

Le projet couvait depuis déjà quelques années. Bien qu’étant l’un des leaders du commerce en ligne, Amazon comptait également s’étendre dans le commerce physique. C’est désormais chose faite. D’une surface d’environ 170 mètres carré, l’Amazon Go de Seattle n’a plus rien à voir avec la petite supérette de proximité. À l’entrée, les clients doivent scanner un code-barre qui s’affiche automatiquement sur leur smartphone. Ils choisissent ensuite leurs articles (cela n’a pas changé) et leur compte bancaire est débité à la sortie.

Le magasin propose des salades et autres snacks, des boissons ainsi que des kits de repas à cuisiner à domicile. Mais vous pourrez aussi y trouver des piles, des pansements ou des mouchoirs en papier.

Résultat de recherche d'images pour "amazon go"

Plus personne à la caisse

Il n’y a en effet aucune caisse chez Amazone Go. Le système fonctionne grâce à des dizaines de caméras et de capteurs de poids. Un algorithme informatique, aidé en grande partie par l’intelligence artificielle, permet d’identifier les clients, de savoir s’ils saisissent un article ou le remettent en rayon.

Testée pendant plus d’un an par les employés d’Amazon, cette technologie est jugée fiable par la firme qui assure que le nombre d’erreurs est limité.

Résultat de recherche d'images pour "amazon go"

Le groupe fondé par Jeff Bezos avait déjà créé des magasins physiques par le passé. Amazon a notamment racheté la chaîne de supermarchés Whole Foods et de nombreux points de vente ont vu le jour dans des centres commerciaux américains pour servir de vitrine aux produits électroniques. Il est également déjà possible de récupérer les achats faits en lignes dans des “drives” spécialement dédiés aux commandes effectuées sur le site.

Il n’y aurait qu’un seul problème : les achats alimentaires sur le site Amazon n’ont représenté qu’1,5 % au cours de l’année 2017. Sa part de marché dans ce domaine reste très inférieure comparée à celle de ses concurrents, notamment Walmart. Michelle Grant, analyste chez Euromonitor qui fournit des études de marché sur les industries, explique :

L’alimentaire constitue le plus important segment du commerce de détail, avec une fréquence d’achat élevée. C’est pour cette raison qu’Amazon s’y intéresse depuis longtemps et qu’il se doit d’y être dominant.

La société tient donc à rattraper son retard grâce à son avancée technologique en espérant ne pas dérouter les futurs clients potentiels. Les résultats lui serviront probablement à améliorer son approche logistique afin de lui permettre de réduire les coûts. Michelle Grant souligne :

Amazon est réputée pour répercuter les gains liés à son échelle et à son efficacité en économie pour les consommateurs.

Publié le mercredi 24 janvier 2018 à 13:34, modifications mercredi 24 janvier 2018 à 11:03

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire