Economie

Le géant Google attaque le petit Gogole

Le géant américain du web s’en prend à Gogole, une petite entreprise de skateboard basée à Angers.

Contrefaçon de marque et parasitisme

C’est David contre Goliath. Une petite entreprise fondée par une bande de potes à Angers contre une multinationale qui fait partie des entreprises les plus influentes du monde. Gogole, une marque de skateboard a été lancée à Angers en 2017. Mais, début janvier, ils ont reçu un drôle de courrier écrit par un cabinet d’avocats Herbert Smith Freehils qui défend Google.

Selon Ouest-France, Gogole et Google sont trop proches “tant sur le plan visuel que phonétique” et la vente de produits avec la marque Gogole peut être qualifié “d’actes de contrefaçons de marque et parasitisme”.

Le groupe d’amis a choisi ce nom en hommage à l’univers du skate explique Thibault Gortina, un des fondateurs.

On a choisi ce mot parce qu’il correspond à l’état d’esprit très libre du milieu du skate.

Dans un premier temps, c’est bien sûr le désespoir pour la petite entreprise. Ils n’avaient même pas imaginé que cela pourrait être un problème tant les activités sont différentes. Mais, il y a une bonne nouvelle. En effet, le courrier indique la volonté de “privilégier une résolution amiable et négociée“. Il faudrait toutefois abandonner le nom de la marque, le site web… Bref plus ou moins dire adieu à l’aventure Gogole. Une réponse a donc été envoyée expliquant qu’il n’y avait pas de risque de confusion. En contrepartie, la marque angevine ne vendra pas de produits en dehors de l’univers du skateboard. Ils attendent pour l’instant la réponse. Patience, patience.

Publié le dimanche 22 avril 2018 à 11:47, modifications dimanche 22 avril 2018 à 11:20

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !