Web

L’actrice X Ovidie met en garde contre la démocratisation du porno

L’actrice pornographique Ovidie dénonce le manque de mesures mises en place pour tenir les jeunes éloignés des contenus pornographiques.

Alors que le nombre de vidéos pornographiques visionnées chaque année ne fait que s’accroître, pour atteindre désormais 350 milliards, l’actrice X Ovidie a tenu à alerter les pouvoirs publics sur les effets de cette démocratisation dans une interview pour le Point.

“Quoique vous fassiez, vos enfants verront du porno”

D’après Ovidie, la situation est devenue préoccupante. En effet, la première vidéo pornographique est visionnée de plus en plus jeune, avec une moyenne qui se situe de 9 à 11 ans. L’actrice, qui a publié un documentaire, nommé “À quoi rêvent les jeunes filles ?” a d’ailleurs interrogé de nombreuses adolescentes sur les effets du porno.

J’ai été perturbée par le fait que beaucoup de filles me confiaient qu’un certain nombre de pratiques qui pouvaient sembler taboues par le passé devenaient obligatoires. C’est le cas de la fellation, de la sodomie, mais aussi l’épilation des sexes féminins, la hantise des fluides et des sécrétions, et la crainte de ne pas avoir une vulve conforme.

L’actrice dénonce ainsi une “représentation à l’écran d’un sexe lisse” et déshumanisé, qui perturbe la vision que les adolescentes ont de leur corps. De leurs côtés les garçons sont de plus en plus “complexés par la taille de leur pénis.

Ainsi, Ovidie dénonce l’absence de mesures prises par les gouvernements pour empêcher l’accès des jeunes à ces sites. Pourtant, les contenus pornographiques sont réglementés, et leur diffusion est interdite aux mineurs. Il faut donc plaider pour l’application véritable de la loi.

Publié le dimanche 25 février 2018 à 15:45, modifications dimanche 25 février 2018 à 15:40

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !