Insolite

Le Musée de l’Erotisme de Paris a fermé ses portes

Après vingt ans d’existence, le musée de l’érotisme à Paris a fermé ses portes. Les quelques 2 000 œuvres ont été mises aux enchères.

Situé dans le quartier Pigalle, à deux pas du Moulin Rouge et parmi les sex-shops, le Musée de l’Erotisme faisait partie des symboles de la capitale.

Pourtant, fondé en 1998 par deux amis Jo Khalifa, un ancien professeur de lycée et Alain Plumey, une ancienne star du porno, le lieu a fermé ses portes ce dimanche 6 novembre.

Faute d’avoir réussi à obtenir du propriétaire des lieux le renouvellement de leur bail, les deux amis ont décidé de mettre définitivement la clef sous la porte. De plus, après les attentats du 13 novembre dernier, les touristes ont fui et la fréquentation n’est plus au rendez-vous.

C’est amusant, ça faisait partie du quartier. C’était l’élément un peu culturel de toute cette ambiance de Pigalle

A regretté Patrick, un voisin venu jeter un dernier coup d’œil.

De plus, les 2 000 œuvres accumulées pendant trente ans ont été proposées au public lors d’une vente aux enchères organisée ce dimanche 6 novembre à la maison Cornette de Saint-Cyr, dans le VIIIème arrondissement de Paris.

Ainsi, près de 650 lots sont à saisir pour des prix allant de 30 à 10.000 euros. Du nain de jardin lubrique au Kamâ-Sutra en bambou, c’est tout un trésor recueilli par Jo Khalifa et Alain Plumey lors de leurs voyages en terres érotiques.

Ici, on ne flirte pas avec la vulgarité assure Bertrand Cornette de Saint-Cyr, le commissaire-priseur de la vente aux enchères :

Ce musée avait l’avantage d’être un musée à la culture érotique dans le registre totalement esthétique. Il n’y a rien de graveleux, un peu dérangeant.

Les deux fondateurs du musée ont tenu à mettre en avant l’actualité de l’art érotique. Ainsi, les dessinateurs de presse ont particulièrement été mis à l’honneur. Une œuvre originale de Jean-Marc Reiser est proposée à la vente ainsi que deux dessins du regretté Georges Wolinski.

Et il y en a un en particulier qui a remporté un franc succès. Alors que le prix de départ était fixé à 1 500 euros, les enchères se sont envolées pour atteindre 11 592 euros.

Un joli clin d’oeil à la fermeture du Musée de l’Erotisme et qui plus est a été un record mondial a fait savoir la maison de vente aux enchères sur son compte Twitter.

Cette vente a attiré beaucoup de monde. Selon la maison Cornette de Saint-Cyr, près de 200 personnes étaient présentes dans la salle et une centaine en ligne, sans compter les acheteurs présents par téléphone.

Publié le lundi 7 novembre 2016 à 10:23, modifications dimanche 6 novembre 2016 à 20:31

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !