People

Christophe Beaugrand dénonce l’homophobie dont il est victime sur Twitter

Après une publication pour le Sidaction, Christophe Beaugrand a reçu des commentaires à caractère homophobe. Il a décidé de dénoncer ce fléau sur son compte Twitter.

Non, le combat contre l’homophobie n’est pas terminé et Christophe Beaugrand compte bien le prouver. L’animateur avait posté un appel aux dons pour le Sidaction sur Twitter. Sa publication a été l’occasion pour lui d’être victime d’insultes homophobes. Il a tenu à partager l’une d’entre elles. La dame qui se cache derrière ce compte Twitter disait alors :

Pauvre mec tu n’es qu’une merde et un PD d’homo, un PD de putain d’homo, les homosexuels iront en enfer avec le diable, eh oui (sic)

Précisions que nous avons corrigé les fautes d’orthographe de cette personne qui, visiblement, a appris à écrire avec les yeux fermés et les oreilles bouchées. Son cerveau, si tant est qu’elle en possède, n’a pas dû assimiler les règles de base de la conjugaison ni celles de la grammaire.

En légende de sa publication, Christophe Beaugrand a écrit :

Voilà ce que je reçois en réponse à mes appels aux dons du @Sidaction Voilà voilà… il faut que les gens sachent.

Christophe Beaugrand : Il dénonce l’homophobie dont il est victime sur Twitter

Christophe Beaugrand explique sa démarche

Christophe Beaugrand a répondu à plusieurs commentaires d’internautes, notamment à un qui demandait alors pourquoi ce dernier avait diffusé un tel message.

Justement pour que les gens prennent conscience que l’homophobie crasse violente pernicieuse existe toujours. Pour qu’on ne nous dise pas qu’on se victimise pour rien. Pour que tout le monde voit ça, écrit noir sur blanc. Pour que la honte change de camp.

Il aimerait que les gens « comprennent et se scandalisent. Qu’ils aient conscience de ce qui se passe. »

écrit par Alexandre Vieira

Publié le lundi 26 mars 2018 à 12:55, modifications lundi 26 mars 2018 à 12:04

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct