People

Brigitte Bardot reçue à l’Elysée : elle raconte son entrevue avec Emmanuel Macron !

Brigitte Bardot, véritable icône française, sait jouer de sa notoriété pour défendre ses revendications. Connue pour être passionné pour la cause animale, cette dernière s’est donc récemment entrenue avec le président Macron à ce sujet.

Ce mardi 24 juillet, Brigitte Bardot était en visite à l’Elysée pour une raison bien précise. En effet, fervente actrice de la cause animale, cette dernière a décidé de prendre les choses en main.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette rencontre ne l’a pas laissé de marbre. Connue pour son franc-parler, Brigitte Bardot déclarera être étonnée par l’oreille attentive du président à l’AFP.

Moi qui n’était pas une fervente de Macron, j’ai été très étonnée et très surprise de voir l’attention, le sérieux et la bonne disposition qu’il a eu envers nous.

Emmanuel Macron, toujours « inefficace à la souffrance des animaux » ?

Le pilier de la fondation Bardot a été surprise de faire face à un interlocuteur « intéressé » par ses propos. Emmanuel Macron, submergé par l’affaire Benalla, lui a même donné rendez-vous à la fin de l’année pour en rediscuter.

L’ancienne actrice qui l’avait critiqué ouvertement dans une lettre ouverte va peut être changer d’avis. Elle le critiquait notamment lui et l’Assemblée nationale pour avoir refusé d’installer des caméras dans les abattoirs.

Très assagie, elle a révélé quelques détails de l’entretien qui a eu lieu également avec la présidente du Medef, Laurence Parisot.

Je pense que cet homme ne connait pas la souffrance animale.

Ils auraient abordé des sujets comme le broyage des poussins, l’abattage des animaux dans de mauvaises conditions ou encore sur la consommation de la viande de cheval. Le président, contrairement à son prédécesseur Nicolas Sarkozy comme elle l’indiquait, pourrait enfin reconnaître la fin de l’hippophagie.

Emmanuel Macron s’est engagé pour un nouveau rendez-vous à la fin de l’année pour faire un point d’étape.

Quant à ce dernier, il continue donc de vouloir œuvrer pour la cause animale avec son aide. Il a en effet promis en 2022 de mettre fin à la vente des œufs de poules en cage. Mais également de mettre des caméras dans les abattoirs. Le projet de loi agriculture et alimentation est en cours de négociation à ces sujets.

écrit par Sarah C

Publié le mercredi 25 juillet 2018 à 19:00, modifications mercredi 25 juillet 2018 à 17:45

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !