Culture

L’avenir du magazine Ebdo serait déjà menacé

L’hebdomadaire lancé il y a quelques mois à peine traverserait déjà une grave tempête financière. Le journal est à l’origine des révélations sur des soupçons de harcèlement sexuel envers le Ministre Nicolas Hulot. La rédaction avait été vivement attaquée suite à cette enquête. Le journal subirait-il déjà une forme de censure ou une mesure de rétorsion ?

Deux mois seulement après son lancement, le magazine Ebdo serait en passe de déposer le bilan selon le site BuzzFeed News. La procédure serait déjà entamée et un administrateur est attendu dans la semaine. Le journal vise 70 000 abonnés et 20 000 ventes en kiosque pour la fin de l’année 2019 afin d’atteindre l’équilibre financier. Cet hebdomadaire est au format 100 % papier et sans publicité.

Une réunion de la dernière chance pour l’avenir d’Ebdo ?

La rédaction du magazine Ebdo devait se réunir ce mardi, à 17 heures, avec la direction du groupe Rollin Publications. L’hebdomadaire serait plongé en pleine crise financière depuis plusieurs semaines, selon des informations du Figaro. D’après plusieurs sources, le dépôt de bilan devait malheureusement être annoncé aux équipes. Cette mesure pourrait permettre d’ouvrir la porte à une éventuelle reprise du groupe.

Après la terrible crise du distributeur Presstalis, la presse connait donc une nouvelle tempête à travers le journal Ebdo et le groupe de l’éditeur Rollin Publications. Les revues de qualité (les mooks) XXI et 6 Mois seraient notamment concernées selon des informations de BuzzFeed.

Le démenti de la rédaction du journal

Suite à la divulgation de ces informations, la direction du magazine a finalement annulé cette réunion. Rollin Publications a formellement démenti l’annonce d’un dépôt de bilan auprès de nos confrères du Figaro. Les dirigeants de Rollin Publications ont tenu à préciser que la réunion avait pour objet « d’informer la rédaction des événements à venir ». Laurent Beccaria, président de Rollin Publications, s’est confié au Figaro :

Nous sommes dans la recherche de solutions de reprise depuis plusieurs semaines. Nous étudions toutes les options dont celles d’un dépôt de bilan pour préserver le maximum d’emplois. Tout est encore ouvert.

L’Ebdo face à une terrible crise financière

La crise que traverserait le journal serait d’origine économique. Libération avait dévoilé des éléments troublants, en fin de semaine dernière, sur l’inquiétante santé financière du journal Ebdo. Les ventes du magazine sont loin des chiffres espérés et ne cessent de chuter depuis plusieurs semaines. La rédaction du Figaro évoque de 8 000 à 10 000 ventes par semaine, contre 20 000 attendues. Le nombre d’abonnés stagnerait à 8 000 personnes, contre 70 000 prévus en vitesse de croisière.

Les conséquences de l’enquête sur Nicolas Hulot ?

Lors de son cinquième numéro, l’Ebdo a publié une enquête sur Nicolas Hulot. L’hebdomadaire révélait que le ministre de la Transition écologique avait fait l’objet d’une plainte pour viol en 2008, classée sans suite pour cause de prescription, et sur un possible cas de harcèlement sexuel sur une ex-collaboratrice, bien que l’intéressée ait elle-même démenti.

Le montage financier, espéré par Rollin Publications pour permettre au magazine de tenir deux ans, s’est effondré. Un important investisseur s’est retiré. Les banques ont donc annulé le crédit accordé à l’éditeur. Ces récentes difficultés financières seraient-elles liées à l’affaire des révélations sur le ministre Nicolas Hulot dans les colonnes de l’Ebdo ? Le journal va devoir trouver une solution dans les semaines à venir afin d’éviter de sombrer sur le plan financier, deux mois seulement après son lancement.

Publié le mercredi 21 mars 2018 à 13:47, modifications mercredi 21 mars 2018 à 11:33

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct