Culture

Adel Abdessemed retire finalement sa vidéo polémique avec des poulets brûlés vifs

L’artiste franco-algérien Adel Abdessemed a finalement supprimé cette oeuvre polémique de son exposition.

Suite à la polémique créée par la diffusion d’une vidéo artistique montrant des poulets brûlés vifs dans le cadre de son exposition au MacLyon, l’artiste Adel Abdessemed a finalement décidé de la retirer.

De vives réactions de la part des défenseurs de la cause animale

L’exposition de cet artiste franco-algérien a ouvert ses portes le 9 mars 2018. Mais quelques jours seulement après, plusieurs visiteurs se sont offusqués de cette oeuvre vidéo nommée “Printemps”, sur laquelle on peut voir une rangée de poulets suspendus par les pattes en train de brûler vifs. L’affaire a créé un véritable buzz et est remontée jusqu’aux oreilles de… Brigitte Bardot !

L’artiste n’a pas tardé en réagir en co-signant une lettre ouverte avec le MacLyon afin de souligner qu’il s’agit uniquement d’effets spéciaux, et qu’aucun poulet n’a été mis en danger lors de cette performance.

Elle a été réalisée au Maroc avec une équipe de techniciens créateurs d’effets spéciaux pour le cinéma, qui utilisent couramment ce produit pour créer des effets de flammes et d’incendie qui sont sans danger. Adel Abdessemed l’a d’ailleurs auparavant utilisé sur lui-même pour son œuvre “Je suis innocent” qui le montre en flammes.

Le musée a également précisé que cette oeuvre était justement destinée à dénoncer les injustices et la violence que subissent aussi bien les hommes que les animaux.

C’est une allégorie de toutes les violences. Notamment celles qui sont infligées aux animaux, ce qu’il ne cesse de dénoncer dans de nombreuses œuvres et dans ses interviews.

Publié le jeudi 15 mars 2018 à 19:02, modifications jeudi 15 mars 2018 à 16:46

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire

En direct