Ciné

Italie : Un film interdit en salle parce que “les personnages principaux sont gays”

Le film “Week-end” d’Andrew Haigh fait déjà parler de lui avant même sa sortie dans les salles de cinémas italiens. Et pour cause, le film n’est diffusé que dans 10 salles seulement. A l’origine de cette censure, la redoutable Conférence des Evêques Italiens (CEI) qui contrôle la majorité des salles indépendantes italiennes.

Réalisé en 2011, Week-End a été interdit de salle par l’Eglise en Italie. Le film, qui a été saluée par la critique, raconte une histoire d’amour sage entre deux hommes. Pourtant, cette romance gay n’est pas au goût de tous et a été jugée

scabreuse et inutilisable

par la commission d’évaluation de la Conférence des Evêques Italiens qui évalue tous les films sortant en Italie. Le son de cloche est différent du côté des autorités italiennes qui jugent que ce film doit être seulement interdit aux moins de 14 ans. Le film a cependant été en grande partie censuré dans le pays et refusé par les plus de 1 100 cinémas appartenant à l’Eglise qui forment l’essentiel du réseau des salles indépendantes du pays. Les paroisses louent ces salles à des gérants qui doivent s’engager à suivre les directives des évêques d’après Cesare Petrillo, président de Teodora et distributeur du film. A l’AFP, ce dernier dénonce le diktat de l’Eglise :

Normalement, un film comme ça aurait été diffusé par beaucoup de ces salles. Mais en fait on n’a pas pu le sortir dans des régions entières et des villes comme Florence, Bergame ou Padoue. Et la seule raison c’est que les personnages principaux sont gays

D’autres longs-métrages ont connu le même sort : The Danish GirlSpotlight, sur le scandale des prêtres pédophiles à Boston ou encore El Club, de Pablo Larrain. Cette censure intervient alors qu’en Italie, un débat a accompagné le vote en février dernier de la loi sur l’union homosexuelle sans droit à l’adoption, et début mars la première adoption croisée au sein d’un couple de lesbiennes.

La censure existe également en France. Rappelons que des films ont dû faire face à une polémique comme La Vie d’Adèle, le sulfureux Love ou encore Antichrist qui ont déclenché la colère d’associations.

Publié le samedi 12 mars 2016 à 12:02, modifications samedi 12 mars 2016 à 11:10

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !