Découverte

Y a-t-il eu un océan sur Mars ?

Une nouvelle étude américaine a permis de découvrir les traces de deux gigantesques tsunamis sur la planète Mars.

Mars n’a décidément pas fini de nous livrer ses secrets et cette découverte n’aurait pas manqué de retenir l’attention d’André Brahic qui nous a quitté la semaine dernière.

Une équipe de scientifiques américains suggèrent que l’impact de météorites aurait déclenché d’immenses vagues atteignant jusqu’à 120 mètres de hauteur sur un océan qui aurait existé sur la planète rouge.

Ainsi, il y a quelques 3,4 milliards d’années, d’énormes objets célestes seraient tombés dans l’océan glacial qui recouvrait l’hémisphère nord de la planète Mars. La collision aurait provoqué d’immenses vagues qui auraient parcouru la surface de l’eau et submergé le rivage.

Voici, l’hypothèse avancée par une équipe de chercheurs américains à partir d’analyses géomorphologiques et d’images thermiques de la quatrième planète du système solaire.

Ces résultats ont été publiés jeudi 19 mai dans Nature Scientific Reports :

Si l’idée résiste à un examen plus approfondi, elle pourrait aider à clore les discussions de longue date quant à savoir si Mars possédait une ancienne mer au nord

Pour aller plus loin dans leur théorie, les astrophysiciens se sont penchés sur les traces de ce qu’ils considèrent comme un ancien rivage :

Comme l’anneau laissé dans une baignoire lorsque toute l’eau est évacuée

Or, les scientifiques se heurtent au fait que le prétendu rivage n’est pas visible partout où il devrait l’être.

Selon Alexis Rodriguez, l’un des chercheurs et un des spécialistes de Mars à l’Institut de science planétaire de Tucson aux Etats-Unis :

Des méga-tsunamis pourraient avoir effacé le rivage : deux énormes tsunamis – possiblement déclenchés par l’impact de météorites ayant laissé des cratères de 30 kilomètres de diamètre – auraient eu lieu à quelques millions d’années d’intervalles.

Cette nouvelle étude vient corroborer la plus ancienne étude de Timothy Parker, chercheur au laboratoire Jet Propulsion de la NASA, qui avait émis le premier l’idée qu’il aurait pu y avoir un océan martien dans l’hémisphère nord de la planète.

Nous sommes maintenant à la recherche de preuves de tsunamis dans d’autres parties de Mars

Pour ce faire, l’équipe de chercheurs envisage de se rendre au Tibet, cet été, afin d’y étudier les lacs froids d’altitude, qui leur donneront un aperçu de la physiologie des lacs martiens de l’époque.

En effet, si l’on considère que les impacts d’astéroïdes de cette ampleur ne sont pas si fréquents, on peut alors considérer que cet océan martien a perduré pendant une très longue période. Cela serait alors une avancée incroyable puisque le climat très froid de la planète rouge aurait malgré tout permis le maintien d’un océan à l’état liquide.

Il s’agit donc là d’un paramètre qui pourrait avoir une importance de taille dans toutes les recherches d’une quelconque trace de vie sur Mars.

Publié le dimanche 22 mai 2016 à 13:35, modifications dimanche 22 mai 2016 à 10:58

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !