Découverte

Des molécules organiques complexes ont été découvertes sur Encelade, l’une des lunes de Saturne

C’est un premier pas vers la découverte d’une forme de vie sur Encelade, cette petite lune fascinante en orbite autour de Saturne.

C’est en analysant toutes les observations effectuées par la sonde Cassini autour de Saturne que les chercheurs ont fait cette découverte étonnante. En effet, sa lune Encelade comporte des fragments de matière organique complexe, ce qui est une première piste pour prouver l’existence de la vie sur cette petite planète de 500 kilomètres de diamètres.

Une lune fascinante

Encelade est en orbite autour de la géante gazeuse Saturne. D’un diamètre d’à peine 500 kilomètres, elle fascine les chercheurs depuis plus d’une décennie. En effet, la sonde américaine Cassini lancée en 2005 a permis de mettre en évidence une activité étrange à sa surface : des geysers semblent ainsi pulvériser de grosses quantités de vapeur d’eau liquide en permanence. Cela a permis de prouver que la lune abrite sous sa surface un océan d’eau liquide.

Des molécules organiques comme le méthane et le dihydrogènes ont étalement été retrouvées par la sonde Cassini, ce qui n’a pas manqué d’éveiller l’attention des scientifiques. Mais une nouvelle découverte vient encore renforcer cette fascination, puisque d’après une récente publication dans la prestigieuse revue Nature, Encelade abrite également des molécules organiques lourdes et complexes. Un premier pas vers la découverte d’une vie extraterrestre sur cette petite sphère située à 1,4 milliards de kilomètres de la Terre ?

Des molécules particulièrement complexes

C’est en récoltant les données de Cassidi avant la fin de sa mission en 2017 qu’une équipe de scientifiques dirigés par Frank Potsberg a pu faire cette découverte. En effet, celui-ci a identifié des molécules de grande tailles expulsées par les geysers d’Encelade, et retrouvées en suspension dans l’espace, près de l’anneau de Saturne.

Ces dernières contiennent jusqu’à 100 atomes, ce qui implique nécessairement qu’elles aient été crées grâce à des processus chimiques très complexes, qui pourraient être liés à l’existence à l’existence d’une vie sur cette lune. Pour les auteurs de cette étude, il est très probable que celle-ci possède d’importants dépôts de matières organiques, probablement sous sa surface.

Ces sûrement grâce à des réactions ayant lieu au niveau de l’océan liquide, chauffé par son coeur en fusion, que ces molécules sont nées. Et ce processus ressemble à s’y méprendre à ce qu’il se passe au fond des océans terrestres. Il faudra toutefois d’autres expéditions pour en avoir le coeur net. 

Publié le mardi 3 juillet 2018 à 17:04, modifications mardi 3 juillet 2018 à 13:16

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !