Actualité

La terrible réalité du trafic de chiens en France…

Le trafic de chiens est une bien triste réalité qui existe bel et bien dans notre pays. En France, le trafic est en effet particulièrement important, et les chiens sont les premières victimes de cette terrible manœuvre. Comment l’éviter ? De quoi parle-t-on exactement ? Nous vous expliquons tout en détails…

Les voleurs de chiens

Les trafiquants sont souvent prêts à tout pour récupérer des chiens, afin de les revendre et de gagner de l’argent. Comment se procure-t-il les animaux ? Et bien souvent, ils les volent. Un chien attaché devant une boulangerie, attendant sagement son maître… Un animal resté seul dans la voiture quelques minutes le temps que son maître fasse une course…  Un chien qui passe du bon temps dans un grand jardin, sans surveillance… Les situations sont extrêmement diverses et nombreuses. Tout est bon pour le vol des animaux. Le vol est rapide, silencieux, et se déroule toujours dans les lieux où les animaux sont laissés sans surveillance.

Il faut moins d’une minute au malfaiteurs pour voler un chien. Et en France, on parle de 70 000 chiens par an qui sont tristement volés.

Les chiens de laboratoire

Souvent, les personnes qui ont fait tatouer ou pucer leur chien se croient en sécurité. Mais en réalité, l’identification de l’animal n’empêche pas le vol. Et surtout, il n’empêche pas la disparition définitive de l’animal. Mais alors où vont les chiens volés ?

Il semble que la plupart des animaux volés finissent dans des laboratoires, à l’étranger. Ils sont vendus au poids, et utilisés dans les laboratoires. Ils deviennent des animaux testeurs, jusqu’à ce qu’ils décèdent, parfois dans des souffrances terribles.

Les chiens reproducteurs

D’autres deviennent reproducteurs dans des élevages clandestins. Les trafiquants repèrent des chiens de race, les volent, et créent un élevage. Souvent, les animaux partent alors dans les pays de l’est de l’Europe, et ils ne sont pas toujours bien traités. D’ailleurs, il a été constaté, par des associations œuvrant pour le bien-être des animaux, que ces chiens finissent souvent par mourir de froid, de maladie ou encore d’épuisement. Les portées sont alors renvoyées en France, souvent dans les animaleries.

Il faut savoir que les chiots provenant des élevages clandestins portent la mention « type X » à la mention « race » sur les papiers officiels. C’est toujours bien de la savoir, au cas où vous achèteriez un chiot…

Les chiens à fourrure

Autre possibilité pour les chiens volés… terminer dans l’industrie de la fourrure. Certaines races de canidés sont plus recherchées que d’autres. Les animaux sont envoyés dans les pays dans lesquels l’industrie de la fourrure est autorisée. Les animaux sont froidement abattus, et dépecés pour leur fourrure, qui est ensuite utilisée pour fabriquer des vêtements…

Il existe aussi certains chiens qui sont volé pour les besoins de combat de chiens. L’animal est sauvagement battu afin qu’il devienne agressif, et qu’il combatte, sous le regard de son bourreau qui gagne de l’argent en cas de victoire. La vie du chien qui a été volé à son propriétaire devient un enfer de souffrance… Une vie que personne ne mérite.

Les demandes de rançon

Les voleurs qui ne sont pas bien organisés peuvent demander une rançon à leur propriétaire. Cette pratique est peu courante en France, mais elle existe tout de même. Le plus gros problème, c’est que malheureusement, bien souvent, les trafiquants jouent sur les deux tableaux. C’est-à-dire que le chien est parti dans un élevage clandestin, dans l’industrie de la fourrure… mais que les propriétaires paient la rançon. Et ne revoient jamais leur animal si cher à leur cœur… C’est une véritable arnaque.

Les importations illégales de chiens

Les importations illégales de chiens sont également un véritable problème. Souvent, les animaux viennent des pays de l’est. Il faut savoir que chaque année, les chiots de race sont très demandés dans notre pays. On compte environ 600 000 demandes. Et les producteurs français ne peuvent en proposer que 250 000. Pour pallier à la demande, il faut donc trouver 350 000 chiots. Et souvent, ils proviennent de ce qu’on appelle les usines à chiots des pays de l’est.

Les bébés chiens sont élevés dans des conditions atroces, en Slovaquie, en Roumanie, ou encore en Bulgarie. Les trafiquants font naître les chiots, et exportent les bébés, quels que soient leur état de santé. Parfois même, ils ne sont pas de pure race. Mais peu importe, ils trouvent toujours preneur chez nous !

Le problème, c’est que parfois, les femelles enchaînent les portées. Pour être rentables au maximum. Et elles meurent d’épuisement. Peu importe, elles sont vite remplacées… L’essentiel c’est de proposer assez de chiots, et de répondre à la demande des Français qui veulent absolument des chiots. Ces bébés sont parfois malades, ont des malformations physiques. Et surtout, ils sont émotionnellement très fragiles car ils sont séparés de leur mère bien trop tôt. Sans compter qu’ils sont transportés à la va-vite, dans des camionnettes, entassés durant des heures… On fabrique donc des animaux qui seront instables toute leur vie. Mais cette réalité, le futur propriétaire ne la connaît évidemment pas !

C’est d’ailleurs pour cette raison que beaucoup de chiots finissent chez les vétérinaires avec des pathologies lourdes, juste après leur acquisition par un propriétaire qui n’a pas compris à quoi il avait à faire. Comment est-ce possible de ne pas s’en rendre compte ? Et bien tout simplement parce que le trafic est efficace, et que bien souvent, le mensonge est à la base de tout ! On ment par exemple sur l’âge du chien…

Que faut-il faire ?

Il faut donc être vigilant. Quand on a un chien, il ne faut jamais le laisser seul, et essayer de le surveiller régulièrement, pour éviter qu’il ne soit volé. On constate que les vols de chiens sont concentrés sur la région parisienne, la Haute-Garonne, les Pyrénées, l’Ariège et la Savoie. Lorsque votre animal disparaît, il faut immédiatement signaler la disparition à la gendarmerie afin que les forces de l’ordre soient vigilantes au moindre signe de trafic.

Enfin, lorsque vous adoptez un chiot, il faut essayer de se renseigner au maximum sur sa naissance, sa vie avec sa mère, son état de santé… pour éviter les très mauvaises surprises qui peuvent être véritablement handicapantes, tant pour l’animal que pour le propriétaire.

Les chiens font l’objet de toutes sortes de trafics en France car ils sont à l’origine d’un incroyable chiffre d’affaire… Il faut le savoir, le partager, l’expliquer… pour que ce trafic diminue au maximum.

Publié le mardi 4 juillet 2017 à 11:03, modifications jeudi 13 juillet 2017 à 14:55

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

32 Commentaires