Société

Sensibles aux mauvaises odeurs, vous avez un goût pour l’autoritarisme

C’est le résultat d’une très surprenante étude menée par la Royal Society Open Science. Découvrez pourquoi vous aimez peut-être Donald Trump…

C’est une très étrange étude réalisée par les spécialistes en neurophysiologie de l’Université de Stockholm. Votre réaction aux odeurs corporelles pourrait indiquer quelles sont vos préférences politiques. Si vous êtes totalement dégoûtés par les odeurs corporelles, alors vous serez incliné à préférer les dirigeants autoritaires comme Donald Trump résument les chercheurs.

Une étude réalisée avec l’élection de 2016

C’est une étude qui a été réalisée il y a maintenant plus d’un an et que la Royal Society Open Science vient de publier. Trois enquêtes ont été réalisées sur Internet à travers le monde et aux USA peu avant le vote décisif entre Donald Trump et Hillary Clinton. L’analyse des résultats a permis de déterminer un résultat surprenant. “Les gens qui étaient davantage dégoûtés par les mauvaises odeurs étaient plus désireux de voter pour Donald Trump que ceux qui y étaient moins sensibles” souligne Jonas Olofsson, du département de psychologie de l’Université de Stockholm, l’un des auteurs de l’étude à nos confrères de l’AFP. Il ressort aussi que Donald Trump était considéré comme “porteur d’un message autoritaire”.

Que faut-il y comprendre ? Les Démocrates n’ont pas de concept d’hygiène corporelle ? Ou que les Républicains se lavent plusieurs fois par jour ? Il s’agirait plutôt selon les chercheurs d’un désir de protection contre les maladies. En effet, on associe généralement les odeurs corporelles (transpiration, matières fécales, urine…) avec les bactéries et les virus. Or, les dirigeants autoritaires donneraient à ce niveau plus de sécurité.

“Trump dit que les gens le dégoûtent”

De façon plus large, cela définit en effet notre manière de vivre. Les sociétés autoritaires auraient une tendance à vivre en groupes ethniques séparés et donc de ce point de vue à limiter les échanges. Une position qui fait écho à celle de Donald Trump sur l’immigration par exemple. “C’est intéressant, car Donald Trump dit fréquemment que les gens le dégoûtent. Cela colle avec notre hypothèse que ses propres soutiens sont eux-mêmes facilement dégoûtés”, souligne Jonas Olofsson.

Attention toutefois, les chercheurs reconnaissent que leur étude est limitée. Tout d’abord parce qu’elle a été réalisée par Internet et que des biais apparaissent systématiquement dans ce type d’enquête. Cela ne permet pas en effet d’avoir systématiquement des échantillons représentatifs de la population humaine. Dans ce test, les 750 personnes interrogées étaient par ailleurs payées 0,50 dollar par enquête. La prochaine enquête des chercheurs visera à savoir quelles odeurs spécifiquement pourraient influer sur l’image que l’on pourrait avoir d’un individu.

Publié le vendredi 2 mars 2018 à 17:14, modifications vendredi 2 mars 2018 à 15:15

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !