Société

Google géolocalise tous les usagers, même ceux qui désactivent l’option géolocalisation

Associated Press révèle que Google enregistre les déplacements de ses utilisateurs sans les en informer explicitement. En cause : un discret paramètre, activé par défaut et utilisé à des fins commerciales.

“Google enregistre vos déplacements même lorsque vous lui dites de ne pas le faire.” La révélation tient en une phrase. Et elle risque de renforcer encore un peu la méfiance des utilisateurs envers les politiques de protection des données.

Dans le détail, même en désactivant la conservation de l’historique de géolocalisation, une autre option de Google permet de localiser et d’enregistrer les positions des utilisateurs de ses applications. Ces révélations sont le résultat d’une enquête publiée lundi 13 août par Associated Press. Et cette géolocalisation concerne aussi bien les Smartphones iPhone et Androïd.

Plus de deux milliards d’utilisateurs potentiellement concernés

Certaines applications, comme Google Maps ou Google Search, géolocalisent automatiquement l’utilisateur. En effet, sur la majorité des applications qu’il détient, Google demande l’autorisation de géolocaliser. Par exemple, en ouvrant Google Maps, un petit message conseille d’autoriser l’accès à l’emplacement actuel pour mieux aider l’utilisateur dans sa recherche. En acceptant, Google Maps va stocker la chronologie des déplacements dans l’« historique des positions ». Ce qui permet au géant américain de proposer de noter l’endroit où il s’est rendu, des produits en rapport ou encore dresser un historique de ses déplacements. Or, pour éviter cela, l’utilisateur peut désactiver cette option de conservation d’historique pour ces applications. Toutefois, cette désactivation n’empêche pas Google d’utiliser et d’enregistrer ponctuellement la position approximative du Smartphone.

L’objectif étant ensuite de lui proposer un bulletin météo ou des recherches personnalisées, comme l’ont révélé les chercheurs informatiques de l’Université de Princeton dans l’enquête d’Associated PressEvidemment, l’intérêt de Google est clairement commercial. En effet, le géant a indiqué, sans ombrage, à Associated Press que les lieux enregistrés dans «Mon activité» sont utilisés par des publicités. Ainsi, en payant davantage Google, les annonceurs peuvent cibler des sites géographiques précis. Et notamment atteindre un public plus restreint.

Selon l’agence de presse mondiale, ce problème de confidentialité pourrait concerner les deux milliards d’utilisateurs de Smartphone Androïd ainsi que les centaines de millions de personnes qui utilisent des applications Google.

Une autre option à désactiver

Pourtant, le géant américain propose bien de désactiver cette géolocalisation dès que l’utilisateur le souhaite. En effet, pour éviter d’être traqué, un porte-parole de Google a expliqué que l’utilisateur pouvait désactiver l’option « Activité sur le Web et les applications ». Il s’agit du sous-menu « Contenu personnel ». Paramètre que l’on retrouve dans les paramètres de l’application pour Google Maps.

Et c’est seulement une fois cette option désactivée que l’application ne pourra plus utiliser la position de l’utilisateur. Et ne pourra donc plus personnaliser son expérience.

Publié le mercredi 15 août 2018 à 11:31, modifications mercredi 15 août 2018 à 10:24

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !