Société

Les examens de recrutement des agents secrets finalement révélés

Sans surprise, les examens pour devenir agents clandestins sont d’une effroyable difficulté.

L’année dernière, un documentaire passionnant intitulé “Les Guerriers de l’ombre” sur les agents clandestins de la DGSE, a permis de révéler au grand jour les conditions de recrutements drastiques de ces fonctionnaires d’élite. De fait, leur quotidien n’est pas si éloigné de celui de James Bond, le célèbre agent secret.

Les qualités requises pour être un bon espion

Il faut déjà savoir qu’il est impossible de postuler spontanément à ce service du ministère de la Défense. En effet, selon France Inter le département des opérations clandestines de la DGSE est tellement secret qu’il ne figure sur aucun organigramme. Pour y accéder, il faut donc réussir le concours d’entrée à la DGSE, suite auquel une dizaine de profils seulement sont sélectionnés par ce service.

Parmi les critères retenus les plus importants, il y a la stabilité et la discrétion. Il faut également être charismatique et imaginatif sans pour autant se faire remarquer. Ainsi, selon Jean-Christophe Notin, le réalisateur de ce documentaire, James Bond n’aurait pas fait un bon agent de la DGSE :

Je pense que James Bond n’aurait pas réussi les tests de la DGSE. C’est une catastrophe ambulante si j’ose dire. A commencer par le fait qu’il donne son nom, ce qui est quand même assez invraisemblable. Et puis surtout, il est reconnaissable à tous points de vue !

Des examens drastiques

L’entraînement d’un agent secret est sans surprise extrêmement exigeant… A tel point que certains en sont morts ! D’après nos confrères de France Inter, les candidats repérés par le service clandestin sont mis en situation et doivent accomplir des actions de manipulation, de diversion et de ruse pour parvenir à leur fin. Ainsi, un ancien agent clandestin raconte son expérience hallucinante pendant le documentaire “Les Guerriers de l’ombre”. Il se remémore les instructions de son formateur pendant l’examen :

– Tu vas aller au contact d’une personne que tu ne connais pas, et lui demander d’exécuter une action à ton profit. Tu vas travailler “par écran”. Tu vois, derrière toi, il y a une dame qui est en jaune. Regarde, discrètement. Tu vas aller voir la personne, lui donner la sacoche, tu vas lui demander poliment, avec un prétexte que tu commences à réfléchir.

– J’ai combien de temps, là, pour le prétexte ?

– Trente secondes, là. Tu vas trouver quelque chose. Tu vas lui demander de transmettre à la personne qui est là-bas cette sacoche. Tu n’as pas le droit de te tromper.

Un autre test très connu, puisqu’il a été révélé dans le film Spy Games, consiste à déposer un candidat face à un immeuble. On lui demande ensuite de se retrouver à la fenêtre du 3ème étage avec un verre d’eau dans 5 à 10 minutes. L’immeuble peut bien sûr être un lieu de résidence privé ou de bureaux.

Le dernier exercice dans la préparation d’un agent clandestin consiste à l’envoyer effectuer une mission très simple à l’étranger et de le laisser affronter les contrôles douaniers seuls. En effet, les gardes frontières sont souvent très suspicieux envers les individus voyageant seuls dans ces conditions, et les soumettent souvent à un interrogatoire. Cela permet ainsi à l’agent de montrer sa capacité à mentir en tous points sur son séjour et sur sa fausse identité. Ils sont d’ailleurs parfois placés en garde à vue pendant des jours, sans sommeil et harcelés par des interrogateurs, mais ne doivent en aucun cas plier.

Alors, vous êtes partants ?

Publié le mercredi 7 mars 2018 à 9:21, modifications mercredi 7 mars 2018 à 9:13

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire