Société

L’islamo-gauchisme vs équipe de France.

Est-ce l’islamo-gauchisme qui impose un bras de fer au sélectionneur de l’équipe de France à quelques jours de l’ouverture de l’Euro 2016 ?

Que se cache-t-il véritablement derrière les propos virulents et diffamatoire de l’ancienne star du ballon rond Eric Cantona à l’encontre du sélectionneur Didier Deschamps ?
Quel était le but de l’attaquant madrilène Karim Benzema en déclarant à la presse espagnole, que le sélectionneur français aurait cédé à une tranche raciste de la population ?
Et tout récemment l’humoriste Djamel Debbouze, qui s’est vu accuser de communautarisme pour avoir dit qu’il regrettait l’absence de Ben Arfa et Benzema en équipe nationale.

Que penser de tout cela à quelques jours d’un événement sportif qui se veut être un moment fédérateur de joie entre les différents peuples des différentes nations qui joueront cet Euro de football ?

Monsieur Eric Cantona, King d’Angleterre, votre tribune au journal the Guardian était-elle un réflexe, une survivance, une vieille ruse du joueur formidablement marginal que vous étiez et qui jamais n’était pris en défaut.
Quelle mouche vous a piqué pour imaginer un seul instant que le sélectionneur Didier Deschamps avait formé son groupe en fonction de critères racistes ? Peut-être que Marcel Desailly, ami depuis l’âge de 12 ans de Didier Deschamps aurait-il lui, une réponse à vous fournir.

Qui vient de remplacer au pied levé le défenseur central Raphael Varane? Adil Rami, international français d’origine marocaine évoluant en Espagne et vainqueur de l’Europa League.

Monsieur Benzema, devons-nous vous rappeler que vous avez toujours eu le soutient indéfectible du sélectionneur Didier Deschamps comme titulaire indiscutable à la pointe des bleus quand bien même l’opinion, elle, était en votre défaveur. N’utilisez pas le prétexte que votre nom de famille est à consonance algérienne pour revendiquer votre non sélection. L’exemplarité de votre statut est la raison de votre écart de la sélection nationale. Souvenez-vous.

-Conduite sans permis de conduire

-L’affaire de la sextape de Valbuena

Monsieur Debbouze, par le passé, un autre sélectionneur de l’équipe de France de football s’était privé des services de deux formidables talents. Messieurs David Ginola et Eric Cantona, eux mêmes issues d’une autre communauté. La raison évoquée, l’union sacrée des joueurs de l’équipe de France de football derrière une idée révolutionnaire pour l’époque. Remporter un titre majeur et peu importe le sacrifice. Le football est et restera un sport collectif ou les génies aux égaux surdimensionnés sont aux services du collectif, sinon ils seront le facteur destructeur de ce collectif.

Stop à cette surenchère de calomnies qui ne font que cristalliser les rancœurs existantes et naissantes.
Méfions-nous de la force des mots ! A la longue le risque étant qu’elle influence l’atmosphère de notre pays, qu’elle marque l’histoire de cet Euro de football à tout jamais au même titre que l’épisode de la grève du bus de Knysna.

L’évocation de telles choses, n’est qu’un prétexte à l’édification d’une citadelle

L’islamo-gauchiste qui se renforce et vocifère au complot. Cela suffit, les gens en ont assez ! Rassemblons plus et isolons moins.

Ainsi, convient-il de rappeler, que le football est un sport qui rassemble et qui fédère au delà de toutes les différences. Rien ne sert en ce temps si fragile de nourrir la bête et ses peurs, d’inquiéter les esprits égarés, renforçant par la même occasion le repli communautaire. N’est-ce d’ailleurs pas l’un des sujets favoris que combat le Front National ?

Je vous en conjure, messieurs, laissez le football aux amoureux du ballon rond et ne réveillons pas les fantômes du passé. Laissons la politique et les petits brouillons nauséabonds à ceux dont c’est le métier et continuez à nous faire rire, rêver.

Publié le samedi 4 juin 2016 à 13:38, modifications samedi 4 juin 2016 à 11:09

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !