Société

Attentats en Espagne : La Une de Charlie Hebdo une nouvelle fois au cœur de la polémique

Six jours après les attentats terroristes qui ont frappé l’Espagne, la dernière Une de Charlie Hebdo a suscité diverses réactions auprès des internautes.

STORY - Episode 9/12

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Attentat Espagne

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

La dernière Une de Charlie hebdo a une nouvelle fois suscité de vives réactions.

En effet, l’hebdomadaire satirique a dévoilé mardi 22 août la couverture de son numéro du jour.

Moins d’une semaine après les attaques terroristes à Barcelone et à Cambrils, dont le bilan est établi aujourd’hui à 15 victimes, on y voit au premier plan deux personnages gisant dans leur sang avec également, au loin, une camionnette blanche bondissante.

Un message est écrit autour du dessin de Juin :

Islam, religion de paix… éternelle !

Ce parallèle établi entre l’islam et les drames des 17 et 18 août derniers a provoqué des réactions variées auprès des internautes.

Incitation à « la haine anti-musulman »

D’un côté, une vive indignation pour certains, criant souvent à l’islamophobie.

En effet, de nombreux internautes ont reproché au journal satirique de faire l’amalgame entre islam et terrorisme et d’inciter à « la haine anti-musulman ».

Certains, à l’instar de Sofia, pensent aux victimes musulmanes :

Imaginer les familles musulmanes qui ont perdu des proches dans les attentats et qui vont tomber sur cette merde ! #Double Peine.

De son côté, Emma M. craint que le dessin ne fasse que renforcer l’islamophobie :

A l’inverse, un trait d’humour caractéristique de Charlie Hebdo pour d’autres.

Nombreux sont donc les internautes soit à défendre la ligne du journal, soit à en exprimer leur rejet, voire leur «  dégoût  ».

Les débats tournent donc depuis hier soir à la foire d’empoigne sur Twitter, opposant camp contre camp.

Sur Twitter, la mention de «  Charlie Hebdo  » et le hashtag (mot-dièse) #CharlieHebdo ont été utilisés depuis hier après-midi plus de 15 000 fois.

Mais l’hebdomadaire n’en est pas à sa première polémique du genre.

En effet, Charlie Hebdo avait déjà été vivement critiqué après les attentats de Bruxelles en mars 2016.

Il avait représenté le chanteur belge Stromae demandant « Papa où t’es ? ».

Une référence à sa chanson Papaoutai – à des bouts de bras et de jambes déchiquetés, qui lui répondaient « ici » ou « là » et « là aussi ».

La publication d’un dessin portant sur le sujet moins d’une semaine après les faits tragiques avait déjà heurté les sensibilités et provoqué de nombreuses réactions indignées.

Même l’ancien ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll s’est montré très critique envers le journal :

Les amalgames sont très dangereux. Dire que c’est l’islam dans son ensemble qui serait une religion de paix, sous-entendu une religion de mort, c’est extrêmement dangereux.

A-t-il dénoncé sur BFM-TV et RMC ce mercredi 23 août.

Publié le mercredi 23 août 2017 à 14:50, modifications mercredi 23 août 2017 à 14:54

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

2 Commentaires