Santé

Médecins du monde : Sa campagne provocatrice censurée

Médecins du Monde a lancé une campagne pour dénoncer le prix des nouveaux médicaments. Cependant, les publicités ont été boycottées par les afficheurs sous la pression des groupes pharmaceutiques.

Depuis début juin, l’ONG Médecins du Monde est entrée en guerre contre le prix des médicaments qu’elle juge scandaleusement élevée.

Ainsi, elle a choisi de diffuser une campagne intitulée Le coût de la vie :

S’il s’agit de condamner les profits réalisés par l’industrie pharmaceutique aux dépends de la santé et du budget public, ces slogans acerbes ont pour objectif de mobiliser l’opinion publique et de faire réagir le gouvernement dans son rôle de législateur.

En effet, Médecins du monde veut attirer l’attention sur la manière dont sont fixé les prix des traitements. Les tarifs ne sont pas établis selon les coûts de production, mais d’après la capacité des États à payer pour avoir accès au traitement.

Pour l’ONG :

Plus un État est riche, plus le prix sera élevé.

Les douze affiches ont été créées par l’agence DDB Paris qui a choisi de traiter le sujet sous l’angle de la rentabilité des maladies. En outre, elles ont été pensées aux couleurs des gélules qui invitent à signer la pétition pour que les prix des médicaments soient revus à la baisse.

Cependant, le lancement de la campagne a pris la forme d’un affichage sauvage puisque Médecins du Monde s’est vu refuser le déploiement de son opération par les afficheurs, tels que JCDecaux, ou encore de l’Insert. Media transports qui a pourtant l’habitude de travailler avec l’ONG n’a pas pris le risque de diffuser les publicités.

Selon Les Inrocks, l’Autorité professionnelle de régulation de la publicité a déconseillé à tous les propriétaires de panneaux publicitaires de relayer la campagne :

Nous attirons tout particulièrement votre attention sur le risque de réactions négatives que pourrait susciter l’axe de communication choisi de la part des représentants de l’industrie pharmaceutique.

Médecins du monde a donc dû trouver de nouvelles sources de diffusion. Depuis lundi 13 juin, les affiches ont été diffusées sur Internet et les réseaux sociaux, reprises par de nombreux internautes.

En définitif, Médecins du monde a pu se réjouir de l’engouement médiatique dont a bénéficié sa campagne « censurée » et du relais populaire qui en a découlé. L’exposition a même été décuplée, sans doute plus efficacement que si elle avait été normalement relayée par les afficheurs.

Publié le mercredi 15 juin 2016 à 16:23, modifications mercredi 15 juin 2016 à 14:17

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !