Santé

Les kebabs bientôt interdits en Europe ?

Les restaurants qui proposent des sandwiches kebabs – avec de la viande d’agneau, de volaille ou bovine – pourraient bientôt être menacés suite à des décisions prises par le Parlement Européen. Les additifs alimentaires de ce plat traditionnel et savoureux seraient pointés du doigt.

La viande du sandwich kebab pourrait être prochainement interdite en Europe. Les additifs phosphatés présents dans les broches de viande de kebabs seraient en cause. Ces additifs permettent de conserver la fraîcheur et les saveurs. Ils seraient malheureusement nocifs pour la santé et contribueraient à classer ce plat dans la catégorie junk food. Les amateurs de kebabs sont donc inquiets. Ces sandwiches sont en effet dans le viseur du Parlement européen. La présence d’additifs phosphatés dans la viande serait la cause principale de cette menace potentielle.

D’après des informations de CNews Matin, ces additifs sont déjà interdits en Europe dans les viandes transformées. Des exceptions existent néanmoins pour les produits surgelés. Bon nombre de restaurants profitent ainsi de ce vide juridique sur le dos des consommateurs. La semaine dernière, la commission de la santé du Parlement européen s’est prononcée contre l’autorisation d’additifs phosphatés pour la viande de kebab. Les produits congelés seraient aussi concernés.

Un choix motivé par un rapport édifiant

Cette décision radicale du Parlement serait motivée par une étude scientifique de 2013. Ce rapport a démontré un lien entre maladies cardio-vasculaires et surconsommation d’additifs phosphatés. Ces additifs seraient malheureusement présents dans les broches de viande de kebabs pour en conserver la fraîcheur et les saveurs.

L’inquiétude grandit donc dans la filière des kebabs et chez les consommateurs. En Allemagne, le marché du kebab représenterait près de 3,5 milliards d’euros par an, selon des chiffres de CNews Matin. L’eurodéputée Renate Sommer s’est exprimée sur les conséquences dramatiques de la potentielle interdiction des kebabs.

Une interdiction de l’ajout de phosphates mettrait fin à la production de broches et entraînerait la perte de milliers d’emplois.

Selon la rédaction du Guardian, près de 200 000 emplois seraient menacés en Europe dans la filière de la restauration et des kebabs. La question de l’interdiction sera mise au vote au Parlement européen lors de la session qui va débuter le 11 décembre prochain. L’avenir des kebabs pourraient donc être menacé en faveur du bien être et de la santé des consommateurs. Les industriels et les restaurateurs devront donc s’adapter et changer les ingrédients. Une filière kebab plus saine ou bio pourrait sauver l’industrie en cas d’interdiction des additifs phosphatés.

Publié le jeudi 7 décembre 2017 à 9:38, modifications jeudi 7 décembre 2017 à 9:38

Vous aimerez aussi

-->

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet
Vers le top