Santé

Fausse couche : Des chercheurs britanniques ont trouvé son origine

Deux chercheurs britanniques ont trouvé l’origine de la fausse-couche. Il s’agit d’un déficit de cellules souches qui pourrait être soigné avant que certaines femmes tombent enceintes…

Des chercheurs de l’université britannique de Warwick, basée à Coventry (Royaume-Uni), viennent de faire une découverte majeure. En effet, ils ont travaillé des mois sur l’origine de la fausse-couche. Ce phénomène est assez fréquent chez les femmes et il en inquiète plus d’une. Mais aujourd’hui, ces scientifiques ont enfin mis le doigt sur ce qui pouvait interrompre brutalement une grossesse.

De fait, ils ont mis en lumière selon nos confrères du Guardian qu’une fausse-couche était liée à un manque de cellules souches dans la muqueuse de l’utérus. Par conséquent, il a été démontré que le manque de ces cellules provoquait le vieillissement de la muqueuse et donc ne pouvait pas donner lieu à une grossesse menée à terme.

De l’espoir pour ces femmes

Jan Brosen, professeur d’obstétrique et membre des chercheurs britanniques qui ont travaillé sur cette étude explique :
“Nous avons découvert que la muqueuse utérine chez les patientes souffrants de fausses couches récurrentes était déjà défectueuse avant la grossesse. J’estime que ces anomalies pourront être corrigées avant qu’une patiente ne tente de contracter une autre grossesse.”

De fait, cette découverte permettrait donc à toutes les femmes voulant procréer de faire des analyses avant de tomber enceinte et de pouvoir être traitées si jamais elles sont en déficit de cellules-souches.

Siobhan Quenby collègue de Jan Brosen qui a aussi travaillé sur cette étude de la fausse-couche a de l’espoir dans ce sens :
“De nouvelles interventions visant à améliorer la muqueuse de l’utérus seront pilotées au printemps 2016. Notre objectif sera double. Tout d’abord, nous tenons à améliorer les dépistages pour les femmes qui seraient susceptibles de faire des fausses couches à répétition grâce à de nouveaux tests de l’endomètre (aussi appelé muqueuse utérine, ndlr). Deuxièmement, il y a un certain nombre de médicaments et d’interventions qui ont le potentiel d’augmenter le nombre de cellules souches dans la muqueuse de l’utérus.”

Une très belle avancée en matière de santé donc.

Publié le mercredi 9 mars 2016 à 10:47, modifications mercredi 9 mars 2016 à 10:22

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !