Santé

Créés à base d’herbe, ses préservatifs sont ultra minces et résistants

Une équipe de chercheurs a conçu un préservatif aussi épais qu’un cheveu grâce à une plante: le spinifex.

Une équipe de chercheurs de l’Université du Queensland, en Australie, affirme avoir créé un préservatif plus mince et plus résistant que les capotes traditionnelles. Grâce à la nanocellulose d’une plante australienne qui renforce le latex, les scientifiques ont réussi à créer des préservatifs aussi épais qu’un cheveu humain, tout en renforçant leurs résistances.

Les chercheurs ont utilisé pour cela une plante nommée spinifex, qui pousse dans les régions reculées de l’Australie, très riche en nanocellulose. Le spinifex, nom vernaculaire donné à une espèce de graminées, recouvre 22 % des zones semi-désertiques du centre de l’Australie.

La nanucellulose aurait plusieurs vertus dont pourraient s’enrichir les préservatifs que nous connaissons: elle améliorerait les propriétés du latex, rendrait le préservatif plus fiable et plus agréable une fois endossé lors des rapports sexuels.

L’un des responsables du projet, le professeur Darren Martin, explique:

Ce qui est super avec la nanocellulose c’est que c’est un additif flexible. Nous pouvons fabriquer une membrane plus solide et plus fine et plus souple. C’est le Saint Graal du caoutchouc naturel

Cette innovation pourrait être également introduite dans la fabrication de gants chirurgicaux. Les chirurgiens pourraient ainsi se doter de gants plus résistants tout en ayant une meilleure sensibilité.

L’équipe estime que cette découverte est une opportunité pour les fabricants de latex et pour les communautés indigènes de l’Australie qui cultivent cette plante.

Publié le mardi 16 février 2016 à 10:30, modifications mardi 16 février 2016 à 10:19

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !